March 13, 2019 / 12:41 PM / 6 months ago

Petite hausse en vue à Wall Street, le Brexit incite à la prudence

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en légère hausse à l’image des Bourses européennes mercredi à mi-séance, les investisseurs se montrant prudemment optimistes avant un nouveau vote crucial pour le Brexit au Parlement britannique. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse entre 0,1% et 0,5%. À Paris, le CAC 40 gagne 0,44% à 5.293,21 vers 12h10 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,04% et à Londres, le FTSE grappille 0,17%.

Wall Street est attendue en légère hausse à l'image des Bourses européennes mercredi à mi-séance, les investisseurs se montrant prudemment optimistes avant un nouveau vote crucial pour le Brexit au Parlement britannique. À Paris, le CAC 40 gagne 0,44% vers 12h10 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,04% et à Londres, le FTSE grappille 0,17%. /Photo d'archives/REUTERS/Peter Nicholls

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,39%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,34% et le Stoxx 600 de 0,33%.

A 17 jours de la date prévue du Brexit, les députés britanniques ont rejeté mardi soir par 391 voix contre 242 l’accord de retrait que leur présentait pour la seconde fois Theresa May, en dépit des assurances obtenues lundi auprès de l’Union européenne sur le “backstop” irlandais.

Ce rejet ouvre la voie à un nouveau vote mercredi, attendu aux alentours de 19h00 GMT à la Chambre des communes, pour se prononcer sur l’opportunité de quitter l’UE sans accord à la date prévue du 29 mars.

Si les députés rejettent la perspective d’un “no deal” le 29 mars, qui effraie les milieux d’affaires de la cinquième puissance économique mondiale, un troisième vote aura lieu jeudi sur un report de la date du Brexit.

“Il faut attendre de voir le résultat du vote sur un ‘no deal’ prévu aujourd’hui; à titre personnel, je pense qu’il n’y aura pas de Brexit sans accord et qu’on devrait se diriger vers un report de la date limite pour le Brexit. Mais une extension de l’Article 50 aura un coût”, a déclaré à Reuters Sullivan Joubert, analyste sur les changes chez Ebury France.

Pour les analystes d’UBS, même si les législateurs britanniques rejettent un Brexit sans accord, l’issue final restera floue. Ils conseillent donc de “rester prudents et d’éviter de faire la chasse aux rallys de court terme sur la livre comme une exposition croissante aux actions britanniques”.

Du coté des indicateurs, la production industrielle de la zone euro a rebondi plus que prévu en janvier grâce à une forte contribution de l’énergie et malgré le repli de la production en Allemagne. L’agenda macroéconomique américain du jour inclut principalement la publication à 12h30 GMT des prix à la production, attendus en hausse de 1,9% sur un an, et par les commandes de biens durables attendues en repli de 0,5% en janvier selon le consensus Reuters.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

En avant-Bourse à Wall Street, le titre Boeing perd encore près 1% après avoir déjà perdu 11,13% sur les deux premières séances de la semaine à la suite de la catastrophe aérienne en Ethiopie.

VALEURS EN EUROPE

Maisons du Monde chute de 8,97% à la Bourse de Paris après avoir publié mercredi soir des prévisions annuelles jugées décevantes par le marché.

Ailleurs en Europe, les résultats inférieurs aux attentes d’Inditex, propriétaire de la marque Zara, déçoivent et entrainent une baisse de 4,49% à la Bourse de Madrid.

Adidas perd 2,67%, l’une des plus fortes baisses du Stoxx 600, après avoir déclaré s’attendre à ce que des difficultés dans sa chaîne d’approvisionnement ralentissent la progression de ses ventes au premier semestre 2019, particulièrement en Amérique du Nord.

Toujours à Francfort, Wirecard cède 4,8% après l’annonce de la suspension d’un des salariés de son service comptabilité à Singapour dans le cadre de l’enquête en cours sur des fraudes comptables présumées.

CHANGES

La livre sterling, qui a perdu plus de 1% mardi face au dollar, reprend 0,58% au-dessus de 1,315 dollar, les cambistes s’attendant à ce que les législateurs britanniques votent contre une sortie de l’UE sans accord.

Le dollar évolue peu face à un panier de devises de référence après avoir été pénalisé mardi par l’annonce d’une modeste hausse de l’inflation en février aux Etats-Unis, qui conforte l’approche prudente de la Réserve fédérale dans sa politique de hausse de taux.

L’euro est également stable face au billet vert, autour de 1,1290.

TAUX

Sur le marché obligataire, le 10 ans américain remonte au-dessus de 2,62% après être tombé à un creux de plus de deux mois la veille en réaction à la publication d’un faible rapport de l’inflation.

Le Gilt britannique à dix ans gagne près de trois points de base, à 1,19%.

PÉTROLE

Les cours du brut progressent, soutenus notamment par les prévisions de l’Energy Information Administration (EIA) qui table sur un ralentissement de la production de brut cette année.

Le baril de Brent s’approche des 67 dollars et celui du brut léger américain (WTI) monte à plus de 57,3 dollars.

Édité parMarc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below