March 12, 2019 / 12:57 PM / 4 months ago

Désordre en vue à Wall Street, l'issue du Brexit inquiète

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en ordre dispersé à l’ouverture mardi et les Bourses européennes reculent à mi-séance, à l’exception du Footsie londonien qui bénéficie de la chute de la livre sterling en réaction à l’avis du procureur général britannique à quelques heures d’un vote crucial des parlementaires britanniques sur le Brexit. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,3% pour le Nasdaq, de 0,15% pour l’indice élargi S&P-500 mais en baisse de 0,2% pour le Dow Jones, toujours plombé par Boeing. À Paris, le CAC 40 perd 0,24% à 5.253,6 vers 12h30 GMT. Le Dax recule de 0,20% à Francfort mais le FTSE avance de 0,12% à Londres.

Wall Street est attendue en ordre dispersé à l'ouverture mardi et les Bourses européennes reculent à mi-séance, à l'exception du Footsie londonien. À Paris, le CAC 40 perd 0,24% vers 12h30 GMT. Le Dax recule de 0,20% à Francfort mais le FTSE avance de 0,12% à Londres. /Photo prise le 28 décembre 2018/REUTERS/Ralph Orlowski

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 cède 0,27%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro 0,23% et le Stoxx 600 0,20%.

Les Bourses de la zone euro ont effacé leur gains et la livre sterling est tombée en territoire négatif après les déclarations du procureur général britannique, Geoffrey Cox, qui estime que les assurances fournies par les Européens à Theresa May sur la clause de sauvegarde irlandaise (“backstop”) n’écartent pas le risque légal de voir le Royaume-Uni enfermé au sein d’une union douanière après le Brexit.

L’Union européenne et le Royaume-Uni ont annoncé lundi soir, dans un communiqué commun, un accord qui doit éviter le rétablissement d’une frontière “dure” entre l’Ulster et la République d’Irlande après le Brexit, tout en permettant à Londres de quitter l’Union douanière d’ici 2020.

Ce filet de sécurité (backstop) est assorti de la promesse faite par les Européens de ne pas chercher à maintenir indéfiniment le Royaume-Uni dans une union douanière.

Les députés britanniques sont appelés à se prononcer une seconde fois sur un accord fixant les modalités du Brexit après avoir massivement rejeté le 15 janvier une première version du texte établissant les termes du divorce entre le Royaume-Uni et l’Union européenne.

Du coté des indicateurs, les investisseurs ont pris connaissance des prix à la consommation aux Etats-Unis en février, ressortis en hausse de 1,5% sur un an, au plus bas depuis septembre 2016, alors que le consensus Reuters tablait sur +1,6%.

CHANGES

Le dollar a légèrement accentué ses pertes face à un panier de devises de référence après les chiffres de l’inflation aux Etats-Unis; l’euro grimpe autour de 1,127. La livre sterling est brutalement repartie à la baisse face au dollar et à l’euro en réaction aux propos de Geoffrey Cox dont l’avis juridique était considéré comme crucial avant le vote qui doit avoir lieu ce mardi à la Chambre des communes sur le Brexit.

La livre sterling est tombée sur la barre de 1,30 dollar, après un plus haut du jour à 1,3288, subissant sa plus forte baisse en une heure depuis le 15 novembre 2015 en réaction à l’avis du procureur général. Elle recule de 0,7% face à l’euro, à moins de 87 pence.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Boeing, en baisse de 3,2% en avant-Bourse, sera encore à suivre après sa chute de 5,3% la veille.

VALEURS EN EUROPE

Aux valeurs européennes, Spie grimpe de 6,40%, après avoir signé un temps la meilleure performance du Stoxx 600, en réaction à la publication de résultats rassurants, notamment sur sa trésorerie et Saint-Gobain prend 1,51%, la plus forte hausse du CAC 40, sur un relèvement de recommandation par Barclays.

Ailleurs en Europe, Telecom Italia signe l’une des plus fortes baisses du Stoxx 600 (-4,56%) alors que la bataille entre deux de ses principaux actionnaires, Vivendi et le fonds activiste Elliott, repart de plus belle.

TAUX Les rendements obligataires en Europe ont touché leur plus bas du jour après les déclarations du procureur général britannique, qui laisse présager un nouveau rejet de l’accord du Brexit. Le 10 ans britannique est tombé à 1,17 après avoir tutoyé 1,25% et le rendement du Bund allemand de même échéance, taux de référence de la zone euro, est à 0,07% après un pic au-dessus de 0,1%.

Le rendement des Treasuries à 10 ans est stable à 2,64%.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en hausse de 0,5%, soutenus par la volonté de l’Arabie saoudite à poursuivre en avril la réduction sa production et par la baisse des exportations du Venezuela en raison d’une panne de courant.

Édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below