December 19, 2018 / 9:30 AM / 3 months ago

La division télécoms de SoftBank chute pour ses débuts en Bourse

TOKYO (Reuters) - L’action SoftBank Corp a chuté mercredi de plus de 14% pour ses débuts en Bourse de Tokyo, les inquiétudes sur les relations de l’opérateur télécoms avec l’équipementier chinois Huawei et les récentes perturbations de son réseau ayant finalement coupé l’appétit des investisseurs pour la plus importante IPO jamais effectuée au Japon.

L'action SoftBank Corp a chuté mercredi de plus de 14% pour ses débuts en Bourse de Tokyo, les inquiétudes sur les relations de l'opérateur télécoms avec l'équipementier chinois Huawei et les récentes perturbations de son réseau ayant finalement coupé l'appétit des investisseurs pour la plus importante IPO jamais effectuée au Japon. /Photo d'archives/REUTERS/Issei Kato

Des débuts boursiers aussi médiocres sont plutôt rares au Japon, où, sur les 82 entreprises introduites en Bourse cette année, la division télécoms du conglomérat SoftBank Group est seulement la septième à avoir connu une ouverture sous le prix de son IPO.

“Il y a eu des perturbations sur son réseau au début de ce mois ainsi que les problèmes de Huawei. SoftBank n’a pas enregistré de bonnes nouvelles récemment”, a commenté Tetsuro Ii, directeur général de Commons Asset Management.

L’action SoftBank Corp a clôturé à 1.282 yens, soit un repli de 14,5% par rapport au prix de son introduction en Bourse fixé à 1.500 yens. Le titre avait ouvert à 1.463 yens.

L’IPO a permis à la division télécoms de SoftBank Group de lever 2.650 milliards de yens (20,6 milliards d’euros ou 23,5 milliards de dollars), un montant à peine inférieur à la somme record de 25 milliards de dollars levée en 2014 par le géant chinois du commerce en ligne Alibaba.

L’IPO du troisième opérateur mobile au Japon par le nombre d’abonnés marque une étape importante dans la transformation du conglomérat japonais en un investisseur technologique mondial.

DES MOTIFS D’INQUIÉTUDE

Outre ses problèmes de réseau en début de mois, les relations de SoftBank Corp avec Huawei ont également suscité des inquiétudes, les équipements du groupe chinois étant soupçonnés de disposer d’un accès caché à des fins d’espionnage pour le compte du gouvernement chinois.

SoftBank Corp, opérateur japonais le plus exposé à Huawei, prévoit de remplacer les équipements 4G du chinois sur ses réseaux par des modèles d’autres fournisseurs, selon deux sources. Cette initiative pourrait toutefois s’avérer longue et coûteuse.

En outre, les perspectives de croissance du secteur des télécoms semblent incertaines au Japon, où le gouvernement juge possible une baisse des tarifs de 40% de la part des opérateurs.

Le vieillissement de la population japonaise et l’arrivée sur le marché japonais du mobile de Rakuten constituent aussi des motifs d’inquiétude.

“Tout ces éléments vont dans le sens d’une pression sur les bénéfices de tous les opérateurs télécoms, pas seulement SoftBank”, a souligné Chris Lane, analyste chez Sanford C. Bernstein.

“Si on regarde simplement les fondamentaux à long terme du marché des télécoms, il est difficile de prédire que les profits vont croître à moins d’un changement majeur”, a-t-il ajouté.

SoftBank Corp prévoit une croissance de 3,3% de son chiffre d’affaires et de 9,7% de son bénéfice d’exploitation sur l’exercice en cours qui s’achèvera en mars, en raison notamment de la demande pour les services internet à très haut débit.

Avant sa première cotation, l’IPO de SoftBank Corp avait pourtant suscité un grand appétit, la demande des investisseurs japonais ayant été deux fois plus élevée que le nombre d’actions disponibles, selon des sources.

A l’étranger, la demande était même trois fois supérieure à l’offre.

Pour attirer les investisseurs, SoftBank Corp a promis une distribution du dividende de 85%, un ratio bien supérieur à ceux de ses concurrents NTT Docomo et KDDI Corp.

“Un rendement du dividende d’environ 5% est attractif, mais le secteur des communications mobiles devrait faire face à des difficultés dès le prochain exercice”, a dit Tetsuro Ii, de Commons Asset Management.

avec Daniel Leussink, Ayai Tomisawa et Kentaro Sugiyama; Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below