December 17, 2018 / 1:22 PM / 3 months ago

Pas de rebond en vue à Wall Street, les inquiétudes demeurent

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en baisse à l’ouverture lundi, tandis que les Bourses européennes demeurent dans le rouge à mi-séance, la prudence étant de mise au vu des craintes d’un ralentissement économique mondial, cependant que la semaine promet d’être riche en événéments d’ordre macroéconomique.

Les Bourses européennes demeurent dans le rouge à mi-séance. À Paris, le CAC 40 recule de 0,8% en début d'après-midi. À Francfort, le Dax cède 0,74% et à Londres, le FTSE perd 0,45%. /Photo prise le 23 août 2018/REUTERS/Peter Nicholls

Les futures sur les indices américains signalent un repli de 0,2% à 0,3% dans les premiers échanges, alors que la Bourse de New York a chuté autour de 2% vendredi.

À Paris, le CAC 40 recule de 0,8% à 4.814,7 points en début d’après-midi. À Francfort, le Dax cède 0,74% et à Londres, le FTSE perd 0,45%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 se replie de 0,67%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,72% et le Stoxx 600 de 0,77%.

Plusieurs indicateurs chinois et européens ont alimenté les craintes sur la vigueur de l’activité économique dans le monde, confrontée depuis plusieurs mois aux frictions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

La Chine devrait abaisser sa prévision de croissance pour l’an prochain entre 6% et 6,5% alors que le conflit commercial avec les Etats-Unis accroît les risques pesant sur l’économie, estiment plusieurs conseillers gouvernementaux dans leur recommandation aux responsables politiques qui doivent se réunir pour discuter de l’agenda économique de 2019.

Le président Xi Jinping doit prononcer un discours mardi à Pékin à l’occasion du 40e anniversaire de l’ouverture de l’économie du pays, ont déclaré des sources diplomatiques à Reuters.

Sur le plan commercial, les Etats-Unis et la Chine ont porté lundi leurs divergences commerciales devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC), où les deux principales puissances économiques de la planète se sont mutuellement accusées de pratiques déloyales.

Dans ce contexte, les investisseurs devraient surveiller avec attention les multiples déclarations des banquiers centraux cette semaine, alors que la Réserve fédérale (Fed), la Banque d’Angleterre (BoE) et la Banque du Japon (BoJ) rendront leur décision de politique monétaire dans les prochains jours.

Très attendue, la Fed devrait relever ses taux mercredi pour la quatrième fois de l’année mais elle pourrait revoir à la baisse ses projections de hausses de taux pour l’an prochain.

Jeudi dernier, la Banque centrale européenne (BCE) a confirmé son intention d’arrêter définitivement à la fin du mois ses achats de titres sur les marchés mais s’est engagée à continuer à stimuler une économie de la zone euro confrontée à un ralentissement inattendu et à des turbulences politiques.

VALEURS EN EUROPE

Le “profit warning” du britannique Asos continue de faire des dégâts. Lui-même dégringole de plus de 40%, pesant pèse sur l’ensemble du secteur de la distribution (-2,15%), plus forte perte sectorielle de la journée.

Les concurrents Zalando et Boohoo laissent 9,9% et 12,3% respectivement, l’allemand étant la deuxième plus forte baisse de l’indice Stoxx 600.

Dans le même secteur, le suédois H&M recule de 7,24% après avoir fait état d’une hausse moins forte que prévu de ses ventes au quatrième trimestre.

A Paris, Ingenico aggrave ses perte (-7,6%) ayant décidé de ne pas donner suite aux marques d’intérêt dont le groupe a fait l’objet, notamment celle de Natixis (-0,88%), préférant se concentrer sur l’amélioration en interne de la performance.

TAUX

L’écart de rendement entre les papiers à 10 ans italien et allemand s’est à nouveau réduit, les intervenants pensant que Rome parviendra à un compromis avec Bruxelles sur son budget de 2019.

Le dialogue se poursuit entre la Commission européenne et l’Italie sur le projet de budget amendé préparé par le gouvernement italien, a déclaré lundi un porte-parole de l’exécutif européen.

Le spread Italie-Allemagne est de 269,25 points de base, contre 273,7 pdb vendredi.

Les emprunts français souffrent pour leur part d’une nouvelle journée d’action des Gilets jaunes samedi à Paris. Le rendement de l’OAT à 10 ans monte à 0,724% contre 0,710% vendredi.

CHANGES

Le dollar est en recul face à un panier de devises de référence, de 0,27% à 97,180, après avoir inscrit la semaine passée un pic de 10 mois de 97,711.

Le dollar marque une pause, dans l’attente de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale cette semaine, après avoir bénéficié d’une fuite vers la qualité motivée par l’assombrissement des perspectives économiques.

Du coup, l’euro, qui avait touché la semaine dernière un plus bas de 1,1270 dollar, regagne 0,3% à 1,1341 dollar.

PÉTROLE

Le pétrole se reprend nettement après avoir chuté vendredi, le ministre de l’Energie des Emirats arabes unis (EAU) ayant déclaré lundi que le marché pétrolier mondial “est en train de se corriger” et dit s’attendre à ce que chacun réduise sa production conformément à l’accord passé ce mois-ci à Vienne par l’Opep et ses alliés.

Le WTI texan gagne 1,15% à 51,79 dollars le baril et le Brent de Mer du Nord 1,29% à 61,06 dollars le baril.

MÉTAUX

L’or, autre valeur refuge comme le dollar, est plutôt stable avant la réunion de la Fed, le cours spot gagnant 0,12% à 1.239,61 dollars l’once. Les futures américains sur le métal précieux prennent 0,2% à 1.243,8 dollars l’once.

Édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below