December 13, 2018 / 10:26 AM / a month ago

Les Bourses européennes repartent à la baisse avant la BCE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en baisse jeudi après une ouverture en territoire positif, la prudence prenant le pas sur les anticipations d’apaisement des tensions commerciales avant les annonces de la Banque centrale européenne (BCE).

Les principales Bourses européennes évoluent en baisse jeudi après une ouverture en territoire positif. À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,15% à 4.901,89 points vers 10h05 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,13% et à Londres, le FTSE recule de 0,06%. /Photo prise le 13 décembre 2018/REUTERS/Henry Nicholls

À Paris, l’indice CAC 40 perd 0,15% à 4.901,89 points vers 10h05 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,13% et à Londres, le FTSE recule de 0,06%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,03%, le FTSEurofirst 300 recule de 0,21% et le Stoxx 600 perd 0,18%.

La Chine a réalisé mercredi son premier achat important de graines de soja américaines depuis la trêve conclue entre Donald Trump et son homologue Xi Jinping au début du mois, signe de la volonté de Pékin d’avancer dans les négociations commerciales, pour un montant représentant 500 millions de dollars (440 millions d’euros).

La Chine semble disposée à faire avancer les tractations avec les Etats-Unis, le Conseil d’Etat ayant adressé mercredi de nouvelles directives aux autorités locales dans lesquelles il ne fait plus mention du programme industriel “Made in China 2025”, qui indispose depuis longtemps les Etats-Unis.

Malgré ces signes de bonne volonté de Pékin, Yoshinori Shigemi, chargé de la stratégie des marchés mondiaux chez JPMorgan Asset Management, reste sur ses gardes.

“Les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine sont soumises à une très grande incertitude. Beaucoup d’annonces soufflent le chaud et le froid et les marchés suivent le mouvement”, a-t-il dit, recommandant une position attentiste.

En Europe, la Première ministre britannique, Theresa May, a survécu mercredi soir à la fronde des défenseurs d’un Brexit “dur” au sein du Parti conservateur, dont la motion de défiance interne a été rejetée par 200 des 315 députés appelés à se prononcer.

La prochaine étape pour Theresa May passe par le sommet des Vingt-Sept jeudi et vendredi à Bruxelles. L’Union européenne “se tient prête à étudier si de nouvelles garanties peuvent être apportées” aux Britanniques sur la question du “backstop” et plus généralement sur l’accord de Brexit, selon un document destiné à aider Theresa May à convaincre son parlement d’entériner l’accord de sortie.

La prudence des investisseurs est par ailleurs nourrie par la réunion de la BCE qui rendra sa décision de politique monétaire à 12h45 GMT avant la conférence de presse de son président Mario Draghi qui débutera à 13h30 GMT.

Les intervenants du marché seront attentifs aux prévisions de croissance et d’inflation et s’attendent à l’officialisation de la fin du programme de rachat d’actifs ce mois-ci.

VALEURS

Après la mise en examen de deux de ses dirigeants en avril dernier, le groupe Bolloré a également été mis en examen mercredi dans le cadre d’une enquête sur des soupçons de corruption visant l’obtention de concessions en Afrique. Le titre recule de 1,1%, enregistrant l’une des plus fortes baisses du SBF 120.

Le distributeur allemand Metro chute de 7,81% après avoir dit prévoir un baisse de son bénéfice pour 2018/2019, en raison de difficultés en Russie.

Parmi les plus fortes progressions du Stoxx 600, Plastic Omnium bondit de 6,72% après la confirmation par l’équipementier automobile de ses objectifs pour 2018 et la présentation de ses perspectives à l’horizon 2021.

Autre hausse notable, celle de G4S, numéro un mondial de la sécurité, qui gagne 9,68% à Londres après avoir dit envisager la scission de l’une de ses activités.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a gagné 0,99% à 21.816,19 points, soutenue par la hausse des valeurs technologiques, et le Topix, plus large, a pris 0,62% à 1.616,65 points.

En Chine, l’indice SSE Composite de Shanghai a terminé sur un gain de 1,2%.

Outre les signes d’apaisement sur le commerce, la tendance a été portée par des anticipations de mesures de soutien à la croissance chinoise ce mois-ci à l’occasion de la Conférence centrale sur le travail économique qui se tient généralement en décembre.

Certains analystes s’attendent à ce que la croissance chinoise ralentisse à environ 6% l’année prochaine, son rythme le plus lent depuis 1990, après une croissance à 6,5% en 2018.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en hausse mercredi, favorisée par des nouvelles encourageantes sur le commerce et par la victoire de Theresa May, bien que des prises de bénéfices aient réduit la progression des indices en fin de séance.

L’indice Dow Jones a gagné 0,64%, à 24.527,27 points, après un plus haut à 24.828,29. Le S&P-500, plus large, a pris 0,54% et le Nasdaq Composite 0,95%.

Particulièrement sensible à l’actualité du commerce international, l’indice S&P du secteur des hautes technologies a pris 0,79%.

TAUX

Les rendements des obligations italiennes chutent au lendemain de l’abaissement de la prévision du déficit budgétaire à 2,04% par l’exécutif italien, qui s’attend à ce que la Commission européenne valide la nouvelle proposition.

Le rendement des BTP à 10 ans tombe à un plus bas de plus de deux mois et demi, à 2,93%, et celui à deux ans perd 10 points de base à un creux de six mois à 0,48%.

Le rendement du Bund allemand à 10 ans est quant à lui stable, à 0,269%, ce qui ramène l’écart de rendement avec son équivalent italien à 266 points de base, à un plus bas depuis le 1er octobre.

De son côté, le rendement des Treasuries à 10 ans évolue en légère baisse, à 2,89%.

CHANGES

La livre sterling gagne environ 0,3% face au dollar et face à l’euro, au lendemain de la victoire de Theresa May à une motion de défiance des conservateurs.

L’euro est en modeste progression, à 1,1370 dollar mais la tendance pourrait évoluer avec la réunion de la BCE et les débats au Conseil européen à Bruxelles, notamment sur le Brexit.

De son côté, le dollar abandonne 0,1% face à un panier de devises de référence. Les investisseurs seront attentifs à la publication à 13h30 GMT des prix import-export et des inscriptions hebdomadaires au chômage.

PÉTROLE

Le Brent est stable au-dessus des 60 dollars et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) évolue autour de 51,20 dollars.

Édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below