December 12, 2018 / 1:34 PM / 5 months ago

Hausse en vue à Wall Street avec le commerce, Brexit et Italie dans le viseur

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en hausse et les Bourses européennes montent mercredi à mi-séance, les propos optimistes de Donald Trump sur le commerce étant une source de réconfort pour les investisseurs qui attendent aussi l’issue du vote de défiance contre Theresa May et la présentation d’un nouveau budget par l’Italie. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse entre 0,8% et 1,1%. À Paris, le CAC 40 gagne 1,88% à 4.896,32 vers 13h55 GMT. À Francfort, le Dax monte de 1,19% et à Londres, le FTSE avance de 1,21%.

Les Bourses européennes montent mercredi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 1,88% à 4.896,32 vers 13h55 GMT. À Francfort, le Dax monte de 1,19% et à Londres, le FTSE avance de 1,21%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 s'adjuge 1,23%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro 1,57% et le Stoxx 600 gagne 1,3%. /Photo prise le 6 août 2018/REUTERS/Régis Duvignau

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 s’adjuge 1,23%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro 1,57% et le Stoxx 600 gagne 1,3%.

Au cours d’un entretien à Reuters, Donald Trump a confié mardi qu’il pourrait de nouveau s’entretenir avec son homologue chinois Xi Jinping sur les questions commerciales si cela venait à être nécessaire, et qu’il ne comptait pas imposer de droits de douane supplémentaires sur les produits chinois dans l’immédiat. Le président américain a également fait savoir qu’il était disposé à intervenir auprès du département de la Justice concernant les poursuites judiciaires contre Meng Wanzhou, la directrice financière de Huawei, si cela permettait de favoriser la conclusion d’un accord commercial avec la Chine. Un juge canadien a autorisé mardi la remise en liberté sous caution de cette haute dirigeante du géant chinois des télécoms en attendant une audience d’extradition vers les Etats-Unis.

Les commentaires de Trump, ainsi que des informations selon lesquelles la Chine pourrait réduire les droits de douane sur les importations de voitures, bénéficient aux actifs risqués mis à mal depuis plusieurs semaines par un ensemble de craintes sur le commerce, la croissance mondiale ou encore les crises politiques en Italie et en Grande-Bretagne.

Dans le dossier du Brexit, les craintes sont d’ailleurs loin d’être apaisées puisque Theresa May est menacée par un vote de défiance de son propre camp. Le vote des députés conservateurs se déroulera entre 18h00 GMT et 20h00 GMT dans une salle de la Chambre des communes. L’annonce du résultat sera faite à 21h00 GMT.

La Première ministre britannique a indiqué de son côté qu’elle se battrait de toutes ses forces pour mettre ses rivaux en échec.

Ce rebondissement, à moins de quatre mois de la date prévue pour le Brexit, le 29 mars prochain, survient à la veille d’un nouveau sommet européen et alors que l’Italie s’apprête à présenter à la Commission européenne un projet de budget amendé.

En terme d’indicateurs, le marché a pris connaissance d’une hausse de 0,2% de la production industrielle de la zone euro en octobre grâce à une forte hausse de la production de biens d’équipement.

A l’agenda américain, l’indice des prix à la consommation en novembre sera publié à 13h30 GMT.

VALEURS EN EUROPE

Pernod Ricard affiche la plus forte hausse du CAC 40, avec un gain de 4,31% alors que le fonds activiste Elliott a annoncé son entrée au capital et indiqué avoir soumis au PDG du groupe des mesures visant à améliorer sa performance opérationnelle et sa gouvernance.

Rolls Royce prend 4,97% après avoir annoncé que ses bénéfices et cash flow annuels seraient dans la moitié supérieure de ses prévisions, une annonce qui devrait pour le moins être jugée rassurante, dit Jefferies.

Tous les indices sectoriels européens sont dans le vert, à l’exception de la distribution (-0,35%), affaibli par Inditex et Dixons Carphone.

Inditex, propriétaire de Zara, chute de 4,98% à Madrid après avoir publié un bénéfice inférieur aux attentes des analystes au titre de son troisième trimestre en raison d’effets de change défavorables.

De même, le distributeur de téléphonie mobile et d’électronique grand public en difficulté, Dixons Carphone, perd 7,98% à Londres après avoir annoncé une perte imposable semestrielle de 440 millions de livres.

TAUX Sur le marché obligataire, le rendement du BTP à 10 ans recule de près de 12 points de base, à 3,001%, un creux d’une plus deux mois et demi, en raison d’une information Bloomberg selon laquelle Rome pourrait proposer un objectif de déficit de 2% à l’Union européenne.

Giuseppe Conte, président du Conseil, doit rencontrer dans la journée le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Le rendement du Bund à 10 ans, référence pour la zone euro, avance à 0,252% et le rendement des Treasuries à 10 ans monte à 2,895%.

CHANGES Le dollar recule de 0,1% face à un panier de devises de référence mais se maintient près d’un plus haut d’un mois, dans la perspective d’un nouveau relèvement des taux de la Réserve fédérale la semaine prochaine.

L’euro, de son côté, prend près de 0,25%, à 1,134 dollar

Après avoir touché un creux de 20 mois face au dollar, la livre sterling reprend 0,79% et gagne près de 0,5% face à l’euro.

“Même si l’incertitude est énorme et que la crise des institutions britanniques a atteint un pic, nous sommes un peu positifs sur la livre”, a déclaré Giuseppe Sersale, gestionnaire de fonds chez Anthilia Capital.

“Nous ne pensons pas que quiconque voudra assumer la responsabilité d’un Brexit dur et nous pensons pouvoir éviter le pire des scénarios”, a-t-il ajouté.

PÉTROLE

Les cours du pétrole évoluent en hausse, toujours portés par l’annonce la veille par l’Institut américain du pétrole (API) d’une baisse des réserves américaines de brut bien plus forte que prévu.

Le Brent évolue au-dessus des 61 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) gagne 1,86% à 52,61 dollars.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a annoncé mercredi qu’elle comblait la baisse des exportations iraniennes imputable à de nouvelles sanctions américaines et elle a abaissé par ailleurs sa prévision de demande de ses qualités de brut l’an prochain.

Avec Tommy Wilkes à Londres, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below