December 11, 2018 / 7:53 AM / 3 months ago

Le Japon tente d'éviter des frictions avec les USA sur le yen

TOKYO (Reuters) - Le Japon a insisté mardi pour tenir les taux de change à l’écart de ses prochaines négociations commerciales avec les Etats-Unis, alors que les constructeurs automobiles de Detroit dénoncent le niveau du yen.

Le Japon a insisté mardi pour tenir les taux de change à l'écart de ses prochaines négociations commerciales avec les Etats-Unis, alors que les constructeurs automobiles de Detroit dénoncent le niveau du yen. /Photo d'archives/REUTERS/Thomas White

D’éventuelles discussions sur les changes seront du ressort des ministres des Finances et non des négociateurs sur le commerce, a indiqué le gouvernement.

“Nous sommes convenus avec la partie américaine que d’éventuelles questions sur les changes seraient discutées avec le département du Trésor”, a déclaré le ministre des Finances Taro Aso, ajoutant que le sujet n’avait pas été soulevé à ce stade.

Le président américain Donald Trump n’a pas discuté des changes lorsqu’il a reçu en septembre le Premier ministre Shinzo Abe, a-t-il aussi indiqué. Les deux dirigeants étaient alors tombés d’accord pour lancer des négociations commerciales dans le cadre d’un arrangement qui semblait, au moins temporairement, mettre l’industrie automobile nippone à l’abri de nouvelles barrières commerciales.

Les constructeurs automobiles américains et le syndicat United Auto Workers (UAW) ont demandé lundi que le futur accord commercial avec le Japon contienne un volet sur les changes, avec un engagement strict à combattre toute manipulation des devises.

Le syndicat exige aussi que le gouvernement américain impose des quotas pour les importations de véhicules et de composants japonais, qui évolueraient parallèlement à l’ouverture du marché nippon aux exportations américaines.

Les exportations de voitures représentent les deux tiers de l’excédent commercial du Japon avec les Etats-Unis, qui se monte à quelque 69 milliards de dollars (61 milliards d’euros).

Le Japon souhaite que ses discussions avec les Etats-Unis portent sur les seuls échanges commerciaux mais le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer et d’autres responsables de l’administration Trump ont appelé de leurs voeux un accord de portée plus large.

La politique monétaire ultra-accommodante de la Banque du Japon, visant à stimuler l’inflation, a eu pour effet de déprécier la valeur du yen.

Des mesures pour faire remonter le yen limiteraient la capacité d’agir de la banque centrale.

De même, l’imposition de quotas sur les exportations de voitures vers les Etats-Unis pourrait pousser les constructeurs nippons à transférer encore plus de production à l’étranger, aux dépens de leurs usines japonaises.

Stanley White, Véronique Tison pour le service français, édité par Tangi Salaün

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below