December 5, 2018 / 12:28 PM / 6 days ago

Allemagne: Schäuble soutient publiquement Merz à la tête de la CDU

L'ancien ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, aujourd'hui président du Bundestag, a apporté mercredi son soutien officiel à l'homme d'affaires Friedrich Merz (photo) dans la course à la présidence de l'Union chrétienne-démocrate (CDU). /Photo prise le 28 novembre 2018/REUTERS/Thilo Schmuelgen

BERLIN (Reuters) - L’ancien ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, aujourd’hui président du Bundestag, a apporté mercredi son soutien officiel à l’homme d’affaires Friedrich Merz dans la course à la présidence de l’Union chrétienne-démocrate (CDU).

La chancelière Angela Merkel a décidé en octobre d’abandonner la tête du parti conservateur à la suite de mauvais résultats électoraux. Le vote qui permettra de désigner la nouvelle tête de la CDU aura lieu vendredi à Hambourg, où se réunissent 1.001 délégués.

Les deux favoris du scrutin sont Friedrich Merz et l’actuelle secrétaire générale du parti, Annegret Kramp-Karrenbauer, une proche de Merkel favorable à une ligne plus centriste que son rival.

Selon l’hebdomadaire Bild am Sonntag, Friedrich Merz a la préférence des délégués de la CDU, alors que les électeurs de base et les militants du parti se tourneraient plus volontiers vers Annegret Kramp-Karrenbauer.

“Une majorité en faveur de Merz serait une bonne chose pour le pays”, a déclaré Wolfgang Schäuble au Frankfurter Allgemeine Zeitung. “C’est un homme qui envoie des messages clairs, qui a des idées claires, qui a le courage de ne pas attendre la fin d’un débat (pour s’exprimer) mais qui au contraire domine ce débat”, a-t-il ajouté, critique à peine voilée d’Angela Merkel.

Friedrich Merz n’avait pu évincer Merkel de la tête de la CDU en 2002. Sept ans plus tard, il avait quitté la politique pour le monde des affaires.

Ce libéral en économie, plutôt conservateur sur les questions sociétales, veut convaincre les électeurs les plus à droite de la CDU de ne pas succomber aux sirènes de l’extrême droite, représentée par le parti Alternative pour l’Allemagne (AfD) qui a fait son entrée en septembre dernier au Bundestag, la chambre basse du Parlement.

Ses positions droitières devraient aussi faciliter les relations entre la CDU et son alliée bavaroise, l’Union chrétienne sociale (CSU) du ministre de l’Intérieur Horst Seehofer.

Le troisième candidat à la présidence du parti est le ministre de la Santé Jens Spahn, qui a vivement critiqué la politique migratoire d’Angela Merkel.

Madeline Chambers; Guy Kerivel pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below