December 4, 2018 / 1:56 PM / 9 days ago

L'OMC, devant l'industrie auto allemande, avertit sur une crise du commerce

WOLFSBURG, Allemagne (Reuters) - Le système du commerce international est en crise, a averti mardi l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) à quelques heures d’une réunion cruciale pour les constructeurs automobiles allemands à la Maison blanche.

Le système du commerce international est en crise, a averti mardi l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) à quelques heures d'une réunion cruciale pour les constructeurs automobiles allemands à la Maison blanche. /Photo d'archives/REUTERS/Ruben Sprich

Larry Kudlow, le conseiller économique du président Donald Trump, a invité à Washington les dirigeants de Daimler, BMW et Volkswagen pour discuter avec eux des efforts des Etats-Unis visant à rééquilibrer les échanges commerciaux.

Le président Trump menace depuis des mois de taxer lourdement les importations automobiles mais il vient d’annoncer une trêve de 90 jours dans sa guerre commerciale avec la Chine.

“Le système est en état de crise et il reste à voir comment cela va évoluer”, a déclaré Karl Brauner, directeur général adjoint de l’OMC, lors d’une conférence sur l’industrie automobile organisée par le journal allemand Handelsblatt à Wolfsburg, la ville de Volkswagen.

Le commerce mondial et le bien-être social ne peuvent pas continuer lorsque de grands pays prennent des mesures unilatérales qui s’écartent des règles et principes communs, a-t-il averti.

“Nous avons besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, et si tout le monde fait ce qu’il veut, c’est fini”, a déclaré Karl Brauner, ajoutant que la visite des patrons allemands à Washington pourrait aider l’administration Trump à comprendre l’impact des droits de douane sur le commerce mondial.

Trump a menacé en 2017 d’imposer une taxe de 35% sur les véhicules allemands importés aux États-Unis à moins d’un “rééquilibrage” des échanges. Il s’était plaint alors de voir “trop” de Mercedes sur la Cinquième Avenue à New York, en déplorant que les Européens n’achètent pas assez de Chevrolet.

Les patrons de l’industrie automobile allemande auront à coeur de s’expliquer à la Maison blanche même si les négociations commerciales dans l’Union européenne sont du ressort de la Commission européenne.

Ils devraient notamment présenter des plans visant à accroître la part de composants produits aux États-Unis, et Volkswagen redira son intention de développer ses capacités de production dans le pays pour y inclure des véhicules électriques.

Les constructeurs automobiles allemands comptent parmi les plus gros exportateurs nets de véhicules à destination et en provenance des États-Unis. BMW et Mercedes, par exemple, assemblent la plupart de leurs SUV dans des usines américaines et y importent leurs berlines de luxe construites en Allemagne.

BMW a sa plus grande usine automobile mondiale à Spartanburg, en Caroline du Sud, tandis que VW a une usine à Chattanooga, dans le Tennessee, et Mercedes à Tuscaloosa, en Alabama.

“Les patrons de l’industrie automobile allemande n’essaieront pas de négocier une politique commerciale internationale mais ils veilleront à ce que les responsables de Washington comprennent de la même manière l’impact de leurs politiques que le maire de Chattanooga”, a déclaré Karl Brauner.

Environ 10.000 emplois locaux dépendent de chaque modèle construit à Chattanooga, a déclaré le maire de la ville, Andy Berke, dans un Webcast diffusé à la conférence de Wolfsburg.

Véronique Tison pour le service français, édité par Pierre Serisier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below