December 3, 2018 / 10:34 AM / 9 days ago

Les principales Bourses européennes ouvrent en hausse

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en forte hausse lundi dans un climat d’enthousiasme général après la trêve commerciale conclue entre Pékin et Washington qui dope l’ensemble des actifs risqués, dont les matières premières.

Les principales Bourses européennes évoluent en forte hausse lundi . À Paris, l'indice CAC 40 bondit de 1,85% . À Francfort, le Dax s'adjuge 2,46% et à Londres, le FTSE grimpe de 2,04%. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

À Paris, l’indice CAC 40 bondit de 1,85% à 5.096,30 points dans la matinée. À Francfort, le Dax s’adjuge 2,46% et à Londres, le FTSE grimpe de 2,04%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro est en hausse de 1,94%, le FTSEurofirst 300 de 1,82% et le Stoxx 600 de 1,71%.

La Chine et les Etats-Unis se sont engagés à ne pas imposer de nouveaux droits de douane sur les importations et à trouver un accord sur le commerce d’ici à 90 jours, a annoncé samedi soir la Maison Blanche après la rencontre entre Donald Trump et Xi Jinping en marge du G20 à Buenos Aires.

Donald Trump a notamment accepté de maintenir à 10% les droits de douane sur quelque 200 milliards de dollars de produits importés chinois et de ne pas les porter à 25% au 1er janvier. De son côté, la Chine a accepté d’acheter “un très grand nombre” de produits agricoles, énergétiques et industriels ainsi que d’autres produits américains pour réduire le déficit commercial entre les deux pays.

Si dans trois mois, aucun accord n’est trouvé avec Pékin sur des sujets comme les transferts de technologie, la propriété intellectuelle, l’espionnage informatique, les barrières non tarifaires ou l’agriculture, le taux sera relevé à 25%.

“Une certaine accalmie entre les deux puissances constituait selon nous le dernier obstacle à un rallye de fin d’année. La réaction ce matin le prouve avec des mouvements assez nets en Asie mais aussi sur les indices européens et futures US”, observe Andrea Tueni, analyste marchés chez Saxo Banque.

Le Dax 30 allemand évolue à plus de 11.500 points et s’approche de sa moyenne mobile à 50 jours qu’il n’a pas touchée depuis la fin septembre. “Un franchissement de ce niveau, autour de 11.600 points, serait un gros signal acheteur”, pointe Neil Wilson, chez Markets.com.

En dépit de l’optimisme affiché par les marchés, certains intervenants restent toutefois plus prudents. nous pensons que la rivalité entre les Etats-Unis et la Chine ne sera pas surmontée facilement, notamment sur les questions de la propriété intellectuelle et de l’accès aux marchés.

“Nous pensons que la rivalité entre les Etats-Unis et la Chine ne sera pas facilement surmontée, en particulier sur les questions de propriété intellectuelle et d’accès au marché. Une rupture des discussions reste un risque pour les marchés et l’économie mondiale”, prévient Mark Haefele chez UBS.

VALEURS

Les secteurs les plus sensibles aux questions commerciales sont largement plébiscités : l’indice Stoxx des ressources de base grimpe de 4,91%, celui de l’automobile bondit de 4,18% et celui de la technologie avance de 3,06%.

A Paris, STMicroelectronics (+7,11%), ArcelorMittal (+7,1%) et Valeo (+6,58%) figurent parmi les plus fortes hausses du CAC 40, suivis de près par le luxe avec Kering (+5,67%) et LVMH (+5,6%).

Les valeurs automobiles profitent en outre de l’annonce par Donald Trump que la Chine allait “abaisser et lever” ses droits de douane sur les importations d’automobiles américaines, frappées actuellement par des taxes douanières de 40%.

Les constructeurs automobiles allemands se distinguent particulièrement : BMW grimpe de 6,33%, Daimler de 6,57% et Volkswagen de 4,16%.

Parmi les rares baisses notables du jour, le britannique RPC, numéro un européen des emballages plastiques, recule de 6,64%, après avoir annoncé avoir mis un terme aux discussions avec Bain Capital en vue de son rachat par le fonds d’investissement.

EN ASIE

Les Bourses chinoises ont gagné plus de 2% lundi en réaction à la trêve sur le front du commerce. L’indice SSE composite de Shanghai a pris 2,57% et le CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale est monté de 2,78%, ce qui constitue leur plus forte hausse journalière depuis le 2 novembre. L’indice Hang Seng à Hong Kong a avancé de 2,55%.

“Le résultat du sommet du G20 apporte un soutien aux actions chinoises, en particulier les secteurs de la consommation et de la technologie, qui avaient le plus souffert depuis l’annonce d’une première tranche de droits de douane en juin”, indiquent les stratèges de Société générale.

A Tokyo, l’indice Nikkei a terminé en hausse de 1%, à un plus haut depuis le 22 octobre.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les indices américains signalent une forte progression à l’ouverture lundi, de l’ordre de 1,8% à 1,9% pour le Dow Jones et le S&P 500 et de 2,5% pour le Nasdaq.

Vendredi, la Bourse de New York avait déjà terminé dans le vert sur des espoirs d’accord sur le commerce, ce qui a permis au S&P-500 et au Nasdaq Composite de boucler leur meilleure semaine depuis sept ans.

L’indice Dow Jones a progressé de 0,79% pour la dernière séance de la semaine, le S&P-500 a pris 0,82% et le Nasdaq Composite a avancé de 0,79%.

Les principaux marchés d’actions américains, New York Stock Exchange et Nasdaq compris, resteront fermés mercredi en l’honneur de l’ancien président George H.W. Bush, décédé vendredi à l’âge de 94 ans.

CHANGES

L’accord commercial temporaire entre Washington et Pékin pèse globalement sur le dollar qui recule de 0,4% face à un panier de devises de référence. L’euro en profite pour revenir à 1,1360 et effacer une grande partie de ses pertes de vendredi.

“La réduction des tensions commerciales mondiales porte un deuxième coup successif au dollar. Cela intervient après le récent changement de ton accommodant dans la communication de la Fed”, pointent les analystes de MUFG, en référence aux déclarations de Jerome Powell et d’autres responsables de la banque centrale suggérant un ralentissement à venir du rythme des hausses de taux.

Le président de la Fed doit de nouveau s’exprimer mercredi devant la Commission économique conjointe du Congrès mais cette audition pourrait être reportée en raison des commémorations prévues pour le décès de l’ancien président George H.W. Bush.

La hausse de l’euro a par ailleurs été confortée par la publication d’indices PMI manufacturiers dans la zone euro ressortis un peu meilleurs qu’annoncé en première estimation pour le mois de novembre.

Le yuan chinois progresse quant à lui de 1% face au dollar, pour revenir à un plus haut d’un mois.

TAUX

Le regain d’appétit pour le risque éloigne les investisseurs des obligations souveraines, ce qui fait monter les rendements. Celui des Treasuries à dix ans monte de près de trois points de base, autour de 3,04%, après être tombé brièvement à moins de 3% vendredi.

En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans, référence pour la zone euro, avance de plus d’un point de base, autour de 0,32%.

Ceux des emprunts d’Etat italiens évoluent toutefois en nette baisse à la faveur d’informations de presse faisant état d’une réunion prévue lundi entre le président du conseil Giuseppe Conte et ses deux vice-présidents Matteo Salvini et Luigi Di Maio pour discuter du budget 2019 qui a été retoqué par la Commission européenne. Selon La Repubblica, le gouvernement pourrait envisager de réduire l’objectif de déficit public, fixé à 2,4%, autour de 2%.

L’écart de rendement entre les rendements à dix ans italien et allemand se réduit ainsi autour de 285 points de base.

PÉTROLE

La trêve commerciale entre les Etats-Unis et la Chine favorise un fort rebond des cours du brut qui ont perdu le mois dernier plus de 20% en raison de craintes d’un ralentissement de la demande. Les opérateurs de marché continuent par ailleurs d’anticiper une réduction de la production qui pourrait être décidée lors de la réunion de l’Opep à Vienne le 6 décembre.

Le baril de Brent gagne 4%, à 61,86 dollars, alors qu’il évoluait vendredi sous les 60 dollars. Celui du brut léger américain (WTI) grimpe de 4,4%, à 53,20 dollars, après un plus bas à 49,41 touché la semaine dernière.

MÉTAUX

Au même titre que le pétrole, les cours du métaux profitent du regain d’appétit pour le risque favorisé par la trêve commerciale entre Washington et Pékin. Le cuivre a gagné plus de 2,5% sur le London Metal Exchange, pour toucher un plus haut de deux mois. De son côté, le zinc a bondi jusqu’à plus de 6% à Shanghai, sa plus forte hausse en séance depuis juillet, pour finalement clôturer sur un gain de 3,8%.

Édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below