December 3, 2018 / 8:59 AM / 13 days ago

France: Le ralentissement du secteur manufacturier s'accentue

PARIS (Reuters) - L’activité dans le secteur manufacturier a encore ralenti en France en novembre, avec une stagnation de la production et des nouvelles commandes en baisse pour la première fois depuis plus de deux ans, selon la version définitive de l’indice IHS Markit publiée lundi.

L’indice PMI du secteur manufacturier s’est établi à 50,8 le mois dernier, en recul à la fois par rapport à son niveau d’octobre (51,2) et par rapport à la première estimation “flash” (50,7) publiée le 23 novembre.

S’il s’est maintenu en novembre au-dessus du seuil de 50 qui distingue croissance et contraction de l’activité, il a touché son niveau le plus bas depuis septembre 2016, dernier mois durant lequel il s’était retrouvé en zone de contraction.

Après s’être repliée en octobre, la production a stagné le mois dernier, tandis que le volume global des nouvelles commandes a reculé pour la première fois depuis septembre 2016, après deux mois de ralentissement marqué.

Dans ce contexte de ralentissement de la demande, les fabricants français ont réduit leurs effectifs en novembre et l’emploi dans le secteur manufacturier a reculé pour la première fois depuis octobre 2016.

Les entreprises interrogées signalent par ailleurs que sous l’effet de la hausse du coût des matières premières, leurs prix d’achat ont accéléré pour le deuxième mois consécutif, progressant à leur rythme le plus élevé depuis février dernier.

Cherchant à répercuter cette augmentation de leurs coûts sur leurs clients, les entreprises manufacturières ont relevé leurs tarifs. “S’il se stabilise après s’être redressé pendant trois mois consécutifs, le taux d’inflation des prix de vente continue néanmoins d’afficher un niveau élevé”, souligne IHS Markit dans un communiqué.

Ces différentes données “mettent en évidence une conjoncture difficile dans le secteur manufacturier français”, souligne Eliot Kerr, économiste à IHS Markit, cité dans ce communiqué.

Au-delà de la baisse des nouvelles commandes, des suppressions d’emplois et de la forte inflation des coûts, les chefs d’entreprises interrogés ont également signalé “des perturbations sur les chaînes d’approvisionnement qu’ils attribuent en partie aux manifestations des ‘gilets jaunes’ (qui ont) contribué à un nouvel allongement des délais de livraison en novembre”, précise-t-il.

Le niveau de confiance des industriels sur leurs perspectives d’activité à douze mois, qui était tombée en octobre à un plus bas depuis juin 2016, s’est cependant légèrement redressé en novembre.

Myriam Rivet, édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below