August 17, 2018 / 9:31 AM / 3 months ago

Un abattoir fermé après un second cas de peste porcine en Chine

Les autorités chinoises ont ordonné au premier producteur mondial de viande de porc, WH Group, de fermer un de ses abattoirs au lendemain de la découverte d'un second foyer de peste porcine africaine. /Photo d'archives/REUTERS/Dominique Patton

PEKIN (Reuters) - Les autorités chinoises ont ordonné au premier producteur mondial de viande de porc, WH Group, de fermer un de ses abattoirs au lendemain de la découverte d’un second foyer de peste porcine africaine.

Les prix du porc étaient en baisse vendredi après la découverte de ce second foyer, aux abattoirs WH Group à Zhengzhou, dans la province du Henan (centre), à un millier de kilomètres du premier cas signalé en Chine.

La peste porcine africaine, maladie souvent mortelle pour les porcs, ne touche pas les humains, indique l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Des cas de peste porcine africaine ont été détectés en Russie et en Europe de l’Est, ainsi qu’en Afrique, mais jamais en Asie de l’Est. Très contagieuse, elle se transmet par les tiques et par contact direct entre animaux. Des personnes qui se déplacent d’un pays à l’autre peuvent également être un vecteur de transport du virus.

L’abattoir devra rester fermé pendant six semaines, précise le groupe WH dans un communiqué. Trente porcs sont morts de la maladie jeudi. Le site fermé est l’un des 15 contrôlés par Henan Shuanghui Investment & Development, filiale de WH Group.

Shuanghui déclare pour sa part dans un communiqué avoir tué 1.362 porcs à l’abattoir de Zhengzhou après la découverte de l’infection.

Les porcs infectés avaient voyagé par la route entre un marché de Jiamusi, dans la province du Heilongjiang (nord-est), et le Henan via des zones à forte densité de porcs.

Une autre province du nord-est de la Chine, le Liaoning, a abattu des milliers de porcs depuis qu’un premier cas de peste porcine africaine a été signalé il y a deux semaines.

La viande de porc est un aliment de base de l’alimentation en Chine. Il s’en vend chaque année pour plus de 730 milliards d’euros.

Josephine Mason avec Jianfeng Zhou, Hallie Gu et Ben Blanchard à Pékin et Luoyan Liu à Shanghai; Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below