August 17, 2018 / 7:31 AM / a month ago

Italie/Pont: Conseils d'administration d'Atlantia et d'Autostrade

MILAN (Reuters) - Le concessionnaire autoroutier italien Autostrade devrait tenir une réunion extraordinaire de son conseil d’administration mardi prochain, une semaine après l’effondrement du viaduc de Gênes, a-t-on appris vendredi.

Le concessionnaire autoroutier italien Autostrade devrait tenir une réunion extraordinaire de son conseil d'administration mardi prochain, une semaine après l'effondrement du viaduc de Gênes. /Photo prise le 16 août 2018/REUTERS/Stefano Rellandini

La maison mère d’Autostrade, Atlantia, elle-même contrôlée par la famille Benetton, devrait pour sa part réunir son conseil d’administration mercredi, ajoute-t-on.

Une série de questions techniques et juridiques seront présentée aux membres des conseils d’Atlantia et d’Autostrade mais aucun changement n’est attendu à la direction du groupe, indique-t-on.

L’effondrement mardi d’un tronçon de 200 mètres du viaduc de Morandi sur lequel passait l’autoroute A10 reliant Gênes à la frontière française a fait 38 morts.

Les pompiers étaient toujours vendredi à la recherche d’éventuels survivants sous les blocs de béton du viaduc effondré.

Le cours d’Atlantia a dégringolé de plus de 30% dans les jours qui ont suivi la catastrophe. L’action a touché un point bas historique de 17,26 euros jeudi avant de très légèrement remonter vendredi. Elle gagnait 3,4% à la mi-journée à 18,9 euros.

Autostrade, qui exploite 3.000 kilomètres d’autoroutes en Italie, contribue à 66% au chiffre d’affaires d’Atlantia.

L’agence de notation S&P a déclaré jeudi qu’elle avait placé la note “BBB+” d’Atlantia sous surveillance avec implication négative pour refléter le risque de litige potentiel et d’éventuelles sanctions financières.

Plutôt que de se voir privée de ses concessions, menace brandie un temps par le gouvernement, Autostrade, pourrait être finalement sanctionnée d’une lourde amende, a-t-on appris dans l’entourage du gouvernement.

La Consob, l’organisme de surveillance des marchés, a contacté le gouvernement pour le prévenir qu’il y avait des procédures à respecter pour faire des commentaires sur une société cotée en Bourse, rapporte la presse italienne de vendredi.

Le ministère des Transports italien a donné 15 jours à Autostrade pour démontrer qu’elle avait rempli toutes ses obligations contractuelles, à défaut de quoi Rome pourrait considérer la société comme n’ayant pas respecté les termes de ses concessions.

Vendredi, le ministère a déclaré que l’exploitant, et non l’Etat, étaient responsable de tous les tests de structures des infrastructures faisant l’objet d’une concession.

Paola Arosio; Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below