August 15, 2018 / 10:29 AM / 3 months ago

La société concessionnaire du pont de Gênes se défend

La société Autostrade per l'Italia, gestionnaire du pont autoroutier qui s'est effondré mardi à Gênes, faisant au moins 37 morts, s'est défendue mercredi face aux accusations du gouvernement italien. /Photo prise le 15 août 2018/REUTERS/Stefano Rellandini

MILAN (Reuters) - La société Autostrade per l’Italia, gestionnaire du pont autoroutier qui s’est effondré mardi à Gênes, faisant au moins 37 morts, s’est défendue mercredi face aux accusations du gouvernement italien.

Dans un communiqué, elle affirme que le pont Morandi faisait l’objet de contrôles trimestriels, ainsi que l’exige la loi. Des vérifications supplémentaires au moyen d’équipements sophistiques ont été menés et des experts extérieurs consultés, ajoute l’entreprise.

Ces contrôles ont fourni des assurances suffisantes sur l’état de l’ouvrage, poursuit Autostrade per l’Italia.

Le pont Morandi, construit à la fin des années 1960, s’est rompu sur une longueur de 80 mètres mardi en fin de matinée alors qu’un violent orage s’abattait sur la capitale de la Ligurie.

Le ministre italien des Transports, Danilo Toninelli, a annoncé mercredi matin un audit général des ponts et des tunnels vieillissants dans toute l’Italie. Il a également déclaré avoir lancé une procédure de retrait de la concession autoroutière accordée à la société Autostrade per l’Italia et réclamé la démission des dirigeants de cette filiale du groupe Atlantia.

Mark Bendeich; Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below