August 13, 2018 / 11:06 AM / 3 months ago

La Turquie continue de plomber l'appétit pour le risque

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes poursuivent leur repli à mi-séance lundi, la chute de la livre turque alimentant un mouvement marqué d’aversion au risque qui fait reculer les marchés actions, ceux des pays émergents en tête, et favorise le repli sur les emprunts d’Etat et le dollar, le yen ou le franc suisse.

Les Bourses européennes poursuivent leur repli à mi-séance lundi, la chute de la livre turque alimentant un mouvement marqué d'aversion au risque qui fait reculer les marchés actions. À Paris, le CAC 40 perd 0,31% à 5.398,00 points vers 10h45 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,64% et à Londres, le FTSE 100 recule de 0,51%. /Photo prise le 9 mars 2018/REUTERS

À Paris, le CAC 40 perd 0,31% à 5.398,00 points vers 10h45 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,64% et à Londres, le FTSE 100 recule de 0,51%. L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,51%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,67% et le Stoxx 600 de 0,47%.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en repli d’environ 0,3%.

L’indice mondial MSCI, qui regroupe 47 marchés, abandonne 0,55% et celui des seuls marchés émergents perd 1,8%, au plus bas depuis juin 2017.

Sur le marché des changes, la livre turque a touché un nouveau plus bas historique en tout début de séance à 7,24 pour un dollar avant de remonter vers 6,90 en réaction à l’annonce de mesures de soutien par la banque centrale d’Ankara.

Les autorités monétaires ont assuré qu’elles fourniraient toutes les liquidités nécessaires au système financier et le ministre de l’Economie, Berat Albayrak, par ailleurs gendre du président Recep Tayyip Erdogan, a promis un plan d’action destiné à aider les banques et les entreprises.

Si ces annonces ont permis de limiter les dégâts, la plupart des observateurs jugent que problèmes de fond à l’origine de la faiblesse de la livre sont loin d’être résolus.

“Une dépréciation de la devise, en théorie, doit booster les exportations et donc rééquilibrer les comptes extérieurs”, explique ainsi Stéphane Déo, directeur de la gestion de LBPAM. “Dans la vraie vie, les crises des pays émergents montrent que les exportations réagissent peu et que cela ne suffit pas. Il faut donc réduire les importations, c’est-à-dire diminuer en proportion la demande domestique. Malheureusement l’issue la plus probable est donc un très fort ralentissement de la demande domestique, et donc de la croissance turque.”

Sur le marché des changes, le mouvement de défiance se propage à plusieurs autres devises de pays émergents souffrant eux aussi de la faiblesse de leurs comptes courants: le rand sud-africain cède ainsi plus de 2,4% face au dollar, le rouble russe est tombé à son plus bas niveau depuis 2016 et la roupie indienne perd 1,35%.

La baisse est évidemment plus limitée pour l’euro (-0,18%) qui se traite néanmoins sous 1,14 dollar, au plus bas depuis juillet 2017.

LE SECTEUR BANCAIRE TOUJOURS AFFECTÉ PAR LE RISQUE TURC

Côté actions, l’indice BIST 100 de la Bourse d’Istanbul cède 4,01%, plombé entre autres par la chute des principales banques du pays, dont la cotation a été suspendue en début de journée: Yapi Kredi perd 10,94%, Akbank 10,58% et Isbank 11,67%.

Sur les marchés d’Europe de l’Ouest, les valeurs bancaires souffrent elles aussi, mais leur repli est plus limité: l’indice Stoxx européen du secteur recule de 1,36% et parmi les groupes considérés comme les plus exposés au marché turc, BBVA abandonne 3,79%, UniCredit 3,48% et ING 3,28%. A Paris, BNP Paribas recule de 1,07%.

Les analystes de JPMorgan ont abaissé leurs estimations de bénéfice 2019 et 2020 pour BBVA, UniCredit et BNP Paribas “pour prendre en compte la baisse de la croissance, la hausse des provisions sur pertes de crédit et la poursuite de la dépréciation” de la livre.

Si le dossier turc fait la une, les interrogations sur la politique économique et budgétaire italienne pèsent aussi sur la tendance: la Bourse de Milan perd 0,92%, l’indice local des banques 2,64% et parmi les valeurs exposées au marché italien, Crédit agricole cède 2,05%, la plus forte baisse du CAC.

Le vice-président du Conseil italien Luigi di Maio s’est dit convaincu que son pays n’était pas menacé par une attaque spéculative.

Parmi les autres baisses marquantes du jour, Bayer chute de 12,65% après la condamnation aux Etats-Unis de Monsanto, tout juste racheté par le géant allemand de l’agrochimie, à verser 289 millions de dollars (253 millions d’euros) à un jardinier atteint d’un cancer après avoir utilisé du Roundup, l’herbicide phare de la marque.

A Paris, Air France-KLM perd 5,3% face à la menace d’une nouvelle grève d’une partie de ses pilotes.

LES VALEURS REFUGES RECHERCHÉES

A la hausse, le yen et le franc suisse figurent parmi les principaux bénéficiaires du mouvement général de repli sur les valeurs refuges, qui profite dans une moindre mesure au dollar: l’indice mesurant l’évolution du billet vert face à un panier de devises de référence (+0,03%) a touché son plus haut niveau depuis juin 2017.

Sur le marché obligataire, le repli sur la qualité favorise la baisse des rendements: celui du Bund allemand à dix ans, à 0,315%, est au plus bas depuis la mi-juillet, tout comme son équivalent américain, revenu sous 2,87%.

A l’opposé, les swaps de défaut de crédit (CDS) sur la dette turque, qui mesurent le coût d’une protection contre un risque de non-remboursement, ont atteint leur plus haut niveau depuis la crise financière mondiale de 2008.

Les cours des matières premières, eux, souffrent des craintes de ralentissement économique en Turquie et de répercussions de la crise sur les échanges mondiaux: celui du cuivre perd 1,12% et ceux du pétrole restent orientés à la baisse.

Édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below