August 6, 2018 / 9:17 AM / 3 months ago

L'Europe en ordre dispersé, plombée par les tensions commerciales et Linde

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent dans le désordre lundi, fragilisées notamment par la baisse de Linde et des ressources de base sur fond de craintes persistantes de guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

Les principales Bourses européennes évoluent dans le désordre lundi, fragilisées notamment par la baisse de Linde et des ressources de base sur fond de craintes persistantes de guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. À Paris, l'indice CAC 40 abandonne 0,03% vers 08h40 GMT. Le Dax cède 0,43% à Francfort, plombé par Linde, mais à Londres le FTSE gagne 0,04%, soutenu par les valeurs liées à l'énergie. /Photo d'archives/REUTERS

À Paris, l’indice CAC 40 abandonne 0,03% à 5.477,31 points vers 08h40 GMT. Le Dax cède 0,43% à Francfort, plombé par Linde, mais à Londres le FTSE gagne 0,04%, soutenu par les valeurs liées à l’énergie.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,11%, le FTSEurofirst 300 de 0,14% et le Stoxx 600 de 0,13%.Le compartiment de la chimie, en repli de 1,02%, signe la plus mauvaise performance sectorielle en Europe dans le sillage de Linde. Le producteur allemand de gaz industriels chute de 9,09%, de loin la plus forte baisse du FTSEurofirst 300, après avoir fait état dimanche de nouvelles exigences des autorités américaines de la concurrence qui pourraient menacer son projet de fusion avec Praxair.

A Paris, son concurrent Air Liquide perd 0,42%.

Les craintes sur le conflit commercial sino-américain et sur la croissance économique chinoise pèsent sur les matières premières industrielles, avec des replis des cours du cours du cuivre et du nickel. L’indice Stoxx des ressources de base lâche 1,17% dans leur sillage.

Aux bancaires, HSBC perd 0,87% après des résultats semestriels ternis par une augmentation de ses dépenses d’investissement et une provision de 765 millions de dollars pour le règlement d’un litige aux Etats-Unis.

La banque italienne Banco BPM dévisse de 9,21% après la publication vendredi d’un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes.

Le secteur bancaire européen recule de 0,86%.

LE DOLLAR EN HAUSSE

Sous pression, les marchés chinois ont terminé en nette baisse en raison des tensions commerciales entre les deux grandes puissances économiques mondiales.

Le ministère chinois des Finances a annoncé vendredi avoir dressé une liste de plus de 5.200 produits américains d’un montant de 60 milliards de dollars sur lesquels pourraient s’appliquer de nouvelles taxes douanières allant de 5 à 25%.

Cette mesure est la réponse mise au point par Pékin pour répondre à la menace de Donald Trump de taxer à 25% l’équivalent de 200 milliards de dollars de produits en provenance de la Chine.

Le président américain a déclaré samedi que sa stratégie fonctionnait mieux que prévu, évoquant les pertes subies sur le marché boursier chinois et la hausse que devrait enregistrer le marché américain une fois les accords commerciaux renégociés.

“Des droits de douane à hauteur de 25% sur des importations chinoises vont avoir un impact économique significatif sur la Chine, qui pourrait perdre 0,5% de croissance, et probablement aussi aux États-Unis”, estime Shane Oliver, économiste en chef chez AMP Capital.

Le dollar profite de son statut de valeur refuge pour avancer de 0,16% face à un panier de devises de référence.

“Les inquiétudes liées à la guerre commerciale soutiennent le dollar, les marchés se gardent de prendre des risques”, ajoute Manuel Oliveri, chargé de stratégie changes chez Crédit agricole à Londres.

L’euro abandonne de son côté 0,09%.

Sur le marché obligataire, le rendement du Bund à 10 ans est stable à 0,409% et son équivalent américain est également inchangé à environ 2,95%.

Le pétrole gagne environ 0,6%, soutenu notamment par l’annonce d’une baisse de la production de brut de l’Arabie saoudite le mois dernier et les sanctions contre l’Iran que Washington doit annoncer lundi.

Le Brent évolue autour de 73,60 dollars le baril, le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI), un peu au-dessous de 69 dollars.

Le secteur de l’énergie prend environ 0,5%, il s’agit de la plus forte progression en Europe.

Avec Saikat Chatterjee, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below