August 6, 2018 / 4:50 AM / a month ago

L'Iran assouplit sa politique de changes pour tenter d'endiguer la chute du rial

ANKARA (Reuters) - L’Iran va assouplir les règles de contrôle des changes afin de tenter d’endiguer le plongeon du rial, la devise nationale, rapporte dimanche la télévision publique iranienne.

L'Iran va assouplir les règles de contrôle des changes afin de tenter d'endiguer le plongeon du rial, la devise nationale. /Photo d'archives/REUTERS/Thaier al-Sudani

La devise iranienne a perdu la moitié de sa valeur depuis avril dans la perspective d’un retour des sanctions américaines. En retirant début mai les Etats-Unis de l’accord de juillet 2015 sur le nucléaire iranien, Donald Trump a ouvert la voie à un rétablissement des sanctions, avec un premier train de mesures attendu pour lundi.

Pour se prémunir, entreprises et épargnants iraniens se sont procurés des devises fortes, alimentant la chute du rial. Associé à la forte inflation, le plongeon de la devise iranienne a provoqué des manifestations sporadiques à travers l’Iran.

En avril, pour tenter de stopper la spirale, le gouvernement du président Hassan Rohani avait imposé un taux de change fixe à 42.000 rials environ pour un dollar.

La décision annoncée dimanche par la télévision iranienne revient sur cette mesure avec une levée partielle de l’interdiction qui frappait la vente de devises étrangères à des taux de change flottants.

Peu avant l’annonce, le rial s’est légèrement repris sur le marché officieux, s’échangeant à 98.500 rials pour un dollar contre 103.000 samedi, selon le site spécialisé Boncast.com.

Le gouverneur de la banque centrale, Abdolnaser Hemmati, a expliqué que ce plan démontrait la confiance de l’Iran avant le retour probable des sanctions américaines. “Cela montre notre pouvoir. Le jour même où vous (les Américains) imposez des sanctions, nous ouvrons notre économie. Nous n’avons pas de problèmes, pourquoi notre peuple devrait-il dès lors s’inquiéter ?”, a-t-il dit lors d’une interview diffusée en direct à la télévision.

Afin d’inciter les Iraniens à réinjecter leurs réserves en devises fortes dans l’économie, le plan autorise la banque centrale à créer des comptes épargne libellés en dollars pour des particuliers.

Il n’y aura plus de limite fixée à l’entrée de devises ou d’or dans le pays.

Par ailleurs, des devises fortes seront disponibles à un taux bonifié (subventionné) pour l’achat de produits de première nécessité et de médicaments.

Dans le cadre du retrait américain de l’accord de juillet 2015, une première série de sanctions américaines doit être rétablie dans la semaine, à l’expiration d’une période transitoire de 90 jours fixée début mai. Elles portent sur l’achat par l’Iran de dollars, sur le commerce de l’or et des métaux précieux, sur le charbon et sur les logiciels industriels.

Une seconde période de transition, de 180 jours, expirera début novembre, avec rétablissement notamment des sanctions contre les importations de pétrole iranien.

Parisa Hafezi avec le bureau de Dubaï; Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below