August 3, 2018 / 4:50 PM / 2 months ago

Les Bourses européennes clôturent en hausse mais le commerce limite les gains

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi, malgré les nouvelles menaces de représailles commerciales de Pékin contre les Etats-Unis et un rapport sur l’emploi américain en demi-teinte.

Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi. À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 0,33% à 5;478,98 points. Le Footsie britannique a pris 1,1% et le Dax allemand a avancé de 0,55%. /Photo d'archives/REUTERS/Tilman Blasshofer

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 0,33% à 5;478,98 points. Le Footsie britannique a pris 1,1% et le Dax allemand a avancé de 0,55%.

L’indice EuroStoxx 50 a gagné 0,38%, le FTSEurofirst 300 0,7% et le Stoxx 600 0,65%.

Sur l’ensemble de la semaine, le Stoxx 600 a perdu 1,2%.

A l’heure de la clôture en Europe, les trois indices phares de Wall Street évoluaient en ordre dispersé: le S&P prenait 0,13%, le Dow Jones 0,25% et le Nasdaq abandonnait 0,21%.

La Chine a annoncé vendredi qu’elle envisageait d’imposer de nouvelles taxes douanières sur une liste de produits américains d’une valeur de 60 milliards de dollars (52 milliards d’euros) en représailles aux menaces formulées cette semaine par Washington de taxer de nouveaux produits chinois.

Dans un communiqué, le ministère chinois du Commerce a dit que la date d’application de ces nouvelles taxes dépendrait des initiatives qui seraient prises par l’administration Trump.

Les Chinois “feraient mieux de ne pas sous-estimer le président” Donald Trump. “Il va rester ferme” sur cette question, a déclaré Larry Kudlow, conseiller économique de la Maison blanche, dans un entretien à Fox Business Network.

Washington a accentué la pression sur la Chine cette semaine en proposant d’imposer des droits de douane de 25% à 200 milliards de dollars (173 milliards d’euros) de produits chinois importés.

RECUL DES CRÉATIONS D’EMPLOIS US

Autre facteur d’inquiétudes pour les marchés, le ralentissement des créations d’emplois le mois dernier aux Etats-Unis.

Le rapport mensuel publié par le département du Travail montre que l’économie américaine a créé en juillet 157.000 emplois non-agricoles tandis que les statistiques de mai et juin ont été révisées pour faire état de 59.000 créations d’emplois supplémentaires par rapport aux précédentes estimations.

Après la publication de cette statistique, le dollar s’est retourné à la baisse, perdant 0,17% face à un panier de devises de référence, tandis que l’euro prenait 0,15% dans le même temps. Le rendement des Treasuries cédait trois points de base à 2,97%.

“On peut voir que les marchés sont un peu déçus. Les chiffres sont plus faibles que prévu mais ils ne sont pas horribles pour autant. Je serais un peu plus inquiet s’il n’y avait pas eu les révisions positives des mois précédents,” commente Shawn Snyder, responsable de la stratégie d’investissement chez Citi Personal Wealth Management.

Le dollar également reculé face au yuan après l’annonce de la Banque populaire de Chine (BPC) en faveur de mesures contracycliques pour assurer la stabilité des marchés de changes. Le yuan offshore grimpe de 0,5% face au billet vert.

BUDGET ITALIEN POUR 2019 BOUCLÉ

Sur le marché obligataire, les rendements italiens s’amenuisent mais restent élevés après les déclarations de Giuseppe Conte, le président du Conseil italien, qui a annoncé que les arbitrages budgétaires 2019 avaient été rendus lors d’une réunion avec les principaux ministres concernés et qu’ils seraient présentés en septembre.

Les investisseurs craignent un éventuel dérapage budgétaire ou la tenue de nouvelles élections qui donneraient l’avantage à la Ligue d’extrême droite et son dirigeant, Matteo Salvini.

Le rendement italien à 10 ans, qui a atteint un pic de près de deux mois à 3,102%, s’établissait à 2,933% à la clôture des marchés.

L’écart de rendement avec le Bund allemand de même échéance s’est élargi ainsi à 253 points de base, contre 230 en début de semaine.

Le rendement de l’emprunt d’Etat italien à deux ans grimpait pour sa part de 9 points de base, à 1,014%, et celui à cinq ans de 9,5 points de base, à 2,102% contre un plus haut à 1,362% dans la matinée.

La Bourse de Milan a avancé de 0,8%.

CRÉDIT AGRICOLE FINIT EN TÊTE DU CAC

En Europe, les ressources de base ont pris 2,01%, plus forte hausse sectorielle du Stoxx.

Le compartiment des transports et des loisirs est parvenu à se maintenir en territoire positif malgré les reculs de William Hills (-8,11%) et d’IAG (-2,22%) après la publication de leurs résultats.

Crédit agricole s’est hissé en tête du CAC (+2,3%) grâce à des résultats au-dessus des attentes au deuxième trimestre au cours duquel la banque d’affaires a notamment enregistré une activité soutenue dans les financements structurés.

Toujours dans le secteur financier, Natixis a pris 1,42%, le groupe ayant dégagé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes porté par la diversification de ses activités.

Édité par Catherine Mallebay-Vacqueur

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below