August 3, 2018 / 12:10 PM / 4 months ago

L'Europe en hausse malgré les doutes sur le commerce et l'Italie

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en hausse vendredi à mi-séance et Wall Street devrait légèrement monter, le record de capitalisation atteint la veille par Apple permettant aux actions de respirer avant le rapport sur l’emploi américain, malgré les tensions politiques en Italie et le contentieux commercial entre les Etats-Unis et la Chine.

Les Bourses européennes évoluent en hausse vendredi à mi-séance. Le CAC 40 gagne 0,35%, le Dax prend 0,52% et le FTSE gagne 0,79%. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

À Paris, le CAC 40 gagne 0,35% à 5.480,08 vers 11h20 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,52% et à Londres, le FTSE gagne 0,79%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,59%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,43% et le Stoxx 600 de 0,6%.

Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street en légère hausse après une clôture contrastée la veille entre la performance historique d’Apple et l’aversion pour le risque suscitée par le conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis.

Les tensions entre les deux principales économies du monde se sont intensifiées avec la proposition avancée par l’administration Trump d’imposer des droits de douane de 25% à l’équivalent de 200 milliards de dollars (171 milliards d’euros) de produits chinois importés.

“La tendance du marché boursier continue d’être caractérisée par le tiraillement entre la guerre commerciale, les risques sur la croissance et de solides publications d’entreprise au deuxième trimestre”, écrivent les stratèges de la banque SEB dans une note.

Le secteur technologique européen, en hausse de 0,92%, profite du record enregistré par Apple jeudi, devenue la première société cotée à dépasser les 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière.

Le titre a fini en hausse de 2,92% à 207,39 dollars, un cours qui lui confère une capitalisation de 1.002 milliards de dollars (865 millions d’euros). En séance, il a inscrit un nouveau pic à 208,38 dollars, ce qui donnait alors une valeur boursière de 1.006 milliards.

Crédit agricole prend 2,72% grâce à des résultats au-dessus des attentes au deuxième trimestre au cours duquel la banque d’affaires a notamment enregistré une activité soutenue dans les financements structurés.

Toujours dans le secteur financier, Natixis avance de 2,35%, le groupe ayant dégagé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes porté par la diversification de ses activités.

En baisse en Europe, IAG, la maison-mère entre autres de British Airways, recule de 2,89% après avoir annoncé un bénéfice trimestriel en hausse mais inférieur aux attentes du consensus.

RAPPORT SUR L’EMPLOI EN LIGNE DE MIRE

Les investisseurs suivront (à 12h30 GMT) les chiffres de l’emploi et ceux de l’évolution des salaires à la recherche d’indications sur la tendance à attendre sur les taux américains après le statu quo observé par la Réserve fédérale (Fed) en milieu de semaine.

Le rendement des Treasuries à 10 ans retombe à 2,9823% et le dollar est pratiquement stable (-0,09%) face à un panier de devises de référence, après avoir atteint un plus haut de deux semaines en début de séance.

“La vigueur du dollar américain devrait se poursuivre avec les perspectives de deux nouvelles hausses de taux d’ici la fin de l’année et un afflux d’investisseurs vers les valeurs refuges avec l’escalade des tensions commerciales”, estime Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

L’euro se stabilise après être descendu à un plus bas depuis la fin juin, affaibli par le ralentissement observé sur les indices d’activité PMI en juillet, le fléchissement des nouvelles affaires ayant quelque peu altéré l’optimisme ambiant.

CRAINTES POLITIQUES EN ITALIE

Les rendements italiens grimpent fortement dans un contexte de tensions croissantes au sein du gouvernement italien qui alimente les craintes de nouvelles élections dans le pays.

Les principaux responsables du gouvernement italien devaient se réunir à partir de 09h00 GMT pour discuter du budget de 2019, ont indiqué deux sources à Reuters, alors que le gouvernement reste divisé sur le programme des dépenses.

Le ministre de l’Economie Giovanni Tria fait face à des pressions au sein du gouvernement pour mettre en oeuvre un programme de hausse des dépenses susceptible de se heurter aux règles budgétaires de l’Union européenne.

Le rendement italien à 10 ans prend plus de sept points de base à 2,986%, après avoir touché un pic à 3,102%, et celui du Bund allemand de même échéance évolue à 0,435%, perdant près de trois points de base.

L’écart de rendement avec le Bund allemand s’élargit ainsi à 255 points de base, contre 230 en début de semaine.

Sur le marché pétrolier, les cours du brut évoluent en légère hausse, le baril de Brent se traitant à 73,5 dollars et le brut léger américain (WTI) à plus de 69 dollars.

Avec Ritvik Carvalho, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below