August 1, 2018 / 9:40 AM / 3 months ago

Sanofi fait des réserves au Royaume-Uni en cas de hard Brexit

Sanofi a dit mercredi avoir pris des dispositions pour augmenter ses capacités de stockage au Royaume-Uni pour faire face à l'éventualité d'une sortie de l'Union européenne sans accord à l'issue des négociations sur le Brexit. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - Sanofi a dit mercredi avoir pris des dispositions pour augmenter ses capacités de stockage au Royaume-Uni pour faire face à l’éventualité d’une sortie de l’Union européenne sans accord à l’issue des négociations sur le Brexit.

Le groupe pharmaceutique français s’est dit confiant dans sa capacité à garantir aux patients britanniques l’accès à tous ses traitements quelle que soit l’issue des pourparlers.

Ces propos reflètent les craintes grandissantes des grandes entreprises européennes, de la distribution à la pharmacie, quant aux risques qu’un “hard Brexit” en mars 2019 ferait courir sur leurs chaînes d’approvisionnement.

“L’incertitude dans les négociations sur le Brexit fait que Sanofi a toujours préparé un scénario dans lequel il n’y aurait pas d’accord”, a déclaré le groupe dans une déclaration transmise par courriel.

“Nous avons pris des mesures pour disposer de capacités supplémentaires de stockage afin d’avoir des produits en réserve au Royaume-Uni pour nous préparer à toute modification des processus douaniers ou réglementaires.”

L’Agence européenne du médicament a prévenu les laboratoires pharmaceutiques qu’ils devaient être prêts à la possibilité d’un “hard Brexit” l’an prochain. Elle a exprimé de “graves préoccupations” concernant la disponibilité de certains des 108 médicaments qui ne sont fabriqués qu’au Royaume-Uni.

La fabrication de plus de 2.600 médicaments est faite à un stade ou à un autre en Grande-Bretagne et 45 millions de boîtes de médicaments sont expédiées chaque mois du Royaume-Uni vers d’autres pays européens, tandis que 37 millions de boîtes font le chemin inverse, montrent les données du secteur.

Le groupe britannique AstraZeneca a dit en juillet qu’il augmentait d’environ 20% en Grande-Bretagne et en Europe continentale ses stocks de médicaments susceptibles d’être affectés par le Brexit.

Le Wall Street Journal écrivait mardi que Sanofi faisait depuis plus d’un an des réserves supplémentaires de médicaments afin d’être prêt à faire face aux éventuelles conséquences d’une sortie du Royaume-Uni sans accord avec l’Union européenne.

Matthias Blamont, Dominique Rodriguez pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below