July 31, 2018 / 6:48 AM / 4 months ago

Credit Suisse: La restructuration porte ses fruits

ZURICH (Reuters) - Credit Suisse a annoncé mardi un bénéfice net plus que doublé au deuxième trimestre, la banque suisse recueillant ainsi les fruits de son programme de refonte triennal, qui font passer au second plan la faiblesse générale du marché de la gestion de fortune.

Credit Suisse a annoncé mardi un bénéfice net plus que doublé au deuxième trimestre, la banque suisse recueillant ainsi les fruits de son programme de refonte triennal. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

Le bénéfice net part du groupe a bondi de 114% à 647 millions de francs suisses (559 millions d’euros), dépassant le consensus Reuters qui le donnait à 626 millions. Le propre consensus de la deuxième banque suisse était de 601 millions.

“Le bénéfice adapté du Groupe au deuxième trimestre 2018 a progressé de 88% en glissement annuel, porté par une forte croissance des revenus de 7% et par un levier d’exploitation toujours positif, soutenu par une discipline stricte en matière de coûts”, déclare le directeur général Tidjane Thiam.

En dépit des incertitudes internationales qui pèsent sur la gestion de fortune, les clients fortunés s’abstenant dans ce contexte de prendre des risques, Credit Suisse a bon espoir de réaliser une bonne performance dans son pôle privilégié cette année.

“Durant le reste de l’année, nous continuerons de tout mettre en oeuvre pour développer nos activités de gestion de fortune et conclure avec succès les deux derniers trimestres de notre restructuration”, poursuit Thiam.

“En 2019 et au-delà, nous continuerons d’améliorer la rentabilité et d’accroître les rendements et la valeur actionnariale”.

Cette année est la dernière d’un plan de restructuration triennal axé sur la gestion de fortune, et non sur la banque d’investissement, sur le règlement des litiges en cours, ainsi que sur l’objectif d’un rendement des “fonds propres tangibles” de 10% à 11% l’an prochain.

L’action a ouvert en hausse de 2,15% dans les premiers échanges à la bourse de Zurich.

UBS et Julius Baer, concurrentes directes de Credit Suisse, se sont toutes deux montrées réservées pour l’avenir en raison des tensions commerciales et géopolitiques qui rendent la clientèle un peu frileuse.

Chez Julius Baer, la collecte nette a diminué au premier semestre, tandis qu’UBS a enregistré une décollecte nette de 1,2 milliard de francs au deuxième trimestre.

Chez Credit Suisse, la collecte nette, indicateur très suivi des bénéfices futurs espérés dans la gestion de fortune, a totalisé 9,1 milliards de francs au deuxième trimestre.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below