July 25, 2018 / 11:57 AM / 2 months ago

Boeing abaisse sa prévision de marge pour le pôle défense, le titre chute

(Reuters) - Boeing a fait état mercredi d’un bénéfice plus élevé que prévu au deuxième trimestre mais il a réduit sa prévision annuelle pour la marge du pôle défense en évoquant une hausse des coûts du programme KC-46, un avion de ravitaillement en vol.

Boeing a fait état mercredi d'un bénéfice plus élevé que prévu au deuxième trimestre mais il a réduit sa prévision annuelle pour la marge du pôle défense en évoquant une hausse des coûts du programme KC-46, un avion de ravitaillement en vol. /Photo prise le 17 juillet 2018/REUTERS/Toby Melville

L’action perdait 2,44% à 349,52 dollars dans les premiers échanges à Wall Street, plus forte baisse du Dow Jones, qui reculait de 0,26% à ce stade.

Le premier avionneur mondial projette désormais une marge d’exploitation de 10% à 10,5% pour son pôle défense cette année alors qu’il anticipait auparavant 11%. Il a en revanche relevé celle du segment avions de ligne, à plus de 11,5% contre 11,5% auparavant.

Boeing a par ailleurs maintenu sa prévision de bénéfice par action annuel, à 14,30-14,50 dollars (12,21-12,38 euros), alors que le consensus des analystes donnait 14,56 dollars. Ce bénéfice exclut certains coûts de retraite et d’autres charges.

Le groupe de Chicago a relevé sa prévision de chiffre d’affaires annuel - à 97-99 milliards de dollars et non plus 96-98 milliards - tout en laissant inchangée celle du cash flow.

La marge d’exploitation du pôle défense, espace et sécurité a baissé à 9,3% au deuxième trimestre, contre 11,9% un an plus tôt, reflétant une augmentation des coûts de 111 millions de dollars pour le KC-46.

Le programme KC-46 pèse depuis des années sur les comptes de Boeing, qui a eu du mal à obtenir les certifications de navigabilité et à boucler des tests en vol.

L’industriel a été contraint d’inscrire une charge de 329 millions de dollars liée aux retards du programme dans ses comptes du troisième trimestre de 2017.

Le mois dernier, l’armée de l’air a indiqué que la première livraison du KC-46 aurait lieu en octobre.

Le bénéfice net du deuxième trimestre ressort à 2,20 milliards de dollars, soit 3,73 dollars par action, contre 1,75 milliard (2,87 dollars par action) un an auparavant.

Après ajustement, le bénéfice par action s’inscrit à 3,33 dollars, dépassant le consensus Thomson Reuters I/B/E/S qui le donnait à 3,26 dollars.

Le CA trimestriel a augmenté de 5% à 24,26 milliards de dollars, là encore supérieur aux attentes, tandis que les livraisons d’avions de ligne ont progressé de 6% au nombre de 194. Boeing a engrangé 239 commandes nettes au deuxième trimestre, dont 91 pour les gros porteurs.

La marge d’exploitation de son pôle d’avions de ligne, le plus important, a progressé à 11,4%, contre 9% il y a un an, pour un chiffre d’affaires de 14,48 milliards de dollars. Le CA s’établissait à 14,28 milliards de dollars au deuxième trimestre 2017.

L’action Boeing se traite à un PER de 22,2, plus élevé que ceux de la concurrence à l’exception de Bombardier (26,2), tandis qu’Airbus est à 20,4 et d’autres entre 14,8 et 18,3.

L’action a gagné 21,5% depuis le début de l’année, moins qu’Airbus (+27,7%) et que Bombardier (+58,4%).

Avec Eric M. Johnson à Seattle et Mike Stone à Washington; Wilfrid Exbrayat et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below