July 25, 2018 / 11:17 AM / 3 months ago

Les Bourses prudentes avant la réunion Trump-Juncker

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent sans grand changement mercredi à mi-séance et Wall Street devrait suivre la même tendance, les investisseurs devant digérer de multiples publications de résultats d’entreprises avant la réunion, très attendue, entre Donald Trump et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Les Bourses européennes évoluent sans grand changement mercredi à mi-séance. Le CAC 40 est pratiquement inchangé (+0,03%) vers 10h50 GMT, le Dax cède 0,21% et le FTSE lâche 0,64%. /Photo d'archives/REUTERS/Simon Dawson

À Paris, le CAC 40 est pratiquement inchangé (+0,03%) à 5.435,81 points vers 10h50 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,21% et à Londres, le FTSE lâche 0,64%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 abandonne 0,12%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,21% et le Stoxx 600 se replie de 0,05%.

A Wall Street, les futures sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture autour de l’équilibre.

Aux Etats-Unis, comme en Europe, la séance sera animée par une avalanche de publications de résultats.

Les annonces européennes du jour sont diversement accueillies.

A Paris, Seb (+10,92%) - plus forte hausse du SBF 120 et du Stoxx 600 -, TF1 (+5,03%) et LVMH (+1,61%) sont salués après leurs publications trimestrielles.

Le groupe de luxe, première capitalisation française, a notamment rassuré sur l’état de la demande chinoise alors que beaucoup s’inquiètent du ralentissement en cours de l’économie de la Chine et des tensions commerciales croissantes avec les Etats-Unis.

STMicroelectronics, qui recule de 4,12% après la publication de ses comptes du deuxième trimestre, a indiqué que l’impact de ces tensions était pour l’instant “négligeable”.

De son côté, le groupe minier Eramet, qui décroche de 21,83%, a prévenu d’une visibilité “limitée” en raison des incertitudes liées aux tensions commerciales qui augmentent la volatilité des matières premières.

UNE RÉUNION SOUS-TENSION

Le conflit commercial latent depuis plusieurs mois entre les Etats-Unis et leurs principaux partenaires pourrait connaître un nouveau développement ce mercredi avec la réunion prévue entre Jean-Claude Juncker et Donald Trump.

Les deux hommes doivent discuter des différends commerciaux entre Washington et Bruxelles mais les négociations s’annoncent épineuses. Les tensions commerciales entre l’UE et les Etats-Unis sont en effet montées d’un cran depuis que Washington a imposé de nouveaux droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium et a menacé de faire de même pour les automobiles européennes.

Le président américain s’est dit pessimiste avant la rencontre ce mercredi tandis que l’UE, par la voix de la commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström, a indiqué préparer des représailles sur 20 milliards de dollars (17 milliards d’euros) de produits américains si Washington décidait d’imposer des droits de douane sur les automobiles européennes.

L’UE taxe actuellement les voitures importées à 10%, alors que les voitures importées aux Etats-Unis sont taxées à 2,5%.

“Juncker va sans doute proposer une baisse des droits de douane ‘généralisée’ sur l’automobile. Cela peut-il être la ‘panacée universelle’ pour le président Trump ?”, observe Hervé Goulletquer, chez LBPAM.

“Rappelons que, dans le cadre actuel de l’Accord de libre-échange nord-américain (Alena), les droits de douane sont nuls entre les trois pays (Canada, Etats-Unis et Mexique). Ce qui n’empêche pas le locataire de la Maison blanche d’exprimer son insatisfaction”.

Dans l’attente de connaître l’issue de la réunion, le secteur automobile est sous pression (-0,52%). Autre compartiment soumis aux tensions commerciales, l’indice des ressources de base recule de 1,14%.

EN ATTENDANT LES ANNONCES DE LA BCE

“Etant donné que le risque de tarifs douaniers sur l’automobile est une menace bien connue, une avancée majeure aujourd’hui pourrait ne pas être suffisante pour affecter de façon importante l’appétit pour le risque. Nous pensons que le marché des changes restera stable” ce mercredi, indique Chris Turner, responsable de la stratégie des devises chez ING.

En attendant l’issue de la réunion, l’euro progresse légèrement face au dollar, évoluant juste en dessous du seuil de 1,17 dollar, les cambistes attendant également la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), jeudi.

L’indice dollar, qui mesure l’évolution du billet vert face à un panier de devises de référence, recule de 0,1%.

Sur le marché obligataire, les rendements des emprunts de la zone euro évoluent en baisse, notamment ceux des pays dits périphériques, comme le Portugal, en amont des annonces de la BCE.

La banque centrale pourrait préciser jeudi le calendrier de sa prochaine hausse de taux - l’expression “at least through the summer of 2019” étant sujette à des interprétations variées - ainsi que ses projets concernant le réinvestissements des obligations achetées dans le cadre du programme d’assouplissement quantitatif (QE) arrivant à maturité.

Sur le marché pétrolier, les cours du brut sont orientés à la hausse, soutenus par l’annonce par l’American Petroleum Institute (API) d’une baisse plus forte que prévu des stocks hebdomadaires aux Etats-Unis. Les données officielles du département américain de l’Energie sont attendues à 14h30 GMT.

Avec Tom Finn, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below