July 25, 2018 / 9:37 AM / 4 months ago

Face aux grèves, Ryanair réduit la voilure en Irlande

DUBLIN (Reuters) - La compagnie aérienne Ryanair a annoncé mercredi réduire de 20% sa flotte basée à Dublin pour la saison d’hiver et fait savoir que les grèves qu’elle subit pourraient menacer les emplois de 300 pilotes et personnels navigants.

La compagnie aérienne Ryanair a annoncé mercredi réduire de 20% sa flotte basée à Dublin pour la saison d'hiver et fait savoir que les grèves qu'elle subit pourraient menacer les emplois de 300 pilotes et personnels navigants. /Photo prise le 25 juillet 2018/REUTERS/Susana Vera

La compagnie irlandaise à bas coûts connaît son conflit social le plus dur en 30 ans d’existence faute d’accord avec les syndicats qu’elle vient de reconnaître pour la première fois.

Environ un quart de ses pilotes basés à Dublin ont observé mardi leur troisième arrêt de travail de 24 heures en deux semaines et les personnels de cabine d’Italie, d’Espagne, du Portugal et de Belgique ont entamé mercredi une grève de deux jours, contraignant le groupe à annuler plus de 12% de ses vols.

Lundi, lors de la présentation des résultats du groupe, le directeur général Michael O’Leary avait déclaré s’attendre à de nouvelles grèves cet été et il a ajouté envisager de transférer en conséquence une partie de sa flotte hors de l’Irlande, de la Belgique et du Portugal.

La compagnie n’a pas tardé avec l’annonce 48 heures plus tard de la réduction de sa flotte basée à Dublin, qui passe de 30 à 24 appareils.

Plus de 100 pilotes et 200 personnels navigants risquent de perdre leur emploi même si des postes leur seront proposés à Ryanair Sun, la filiale polonaise en pleine croissance.

“Si notre réputation de fiabilité est entachée ou que les réservations sont affectées, alors des suppressions d’emplois comme celles-ci à Dublin seraient une conséquence profondément regrettable”, a déclaré le directeur général délégué Peter Bellew dans un communiqué.

La compagnie irlandaise, présente sur 86 bases dans 37 pays, a évité des grèves généralisées en décembre dernier, avant les fêtes de fin d’année, en reconnaissant des syndicats pour la première fois en 32 ans d’existence. Mais elle peine depuis à conclure des accords avec certains d’entre eux.

Les pilotes demandent plus de transparence dans leur déroulement de carrière, dénonçant une opacité volontairement entretenue par la direction, tandis que les personnels de cabine réclament de meilleures conditions de travail et des contrats locaux.

L’action Ryanair rebondit de 4% à 14,57 euros à la Bourse de Dublin dans la matinée après avoir égalé cette semaine son plus bas de 12 mois qui avait été touché en décembre après la reconnaissance des syndicats.

Padraic Halpin, avec la contribution de Conor Humphries, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below