July 24, 2018 / 5:30 AM / 4 months ago

UBS bat le consensus au 2e trimestre mais s'inquiète des tensions commerciales

ZURICH (Reuters) - UBS a réalisé un bénéfice meilleur que prévu au deuxième trimestre mais avec un tassement de ses résultats dans la gestion de fortune, sa principale activité.

UBS a annoncé mardi un bénéfice net de 1,3 milliard de francs suisses (1,1 milliard d'euros) au titre du deuxième trimestre, en hausse de 9% et meilleur que prévu. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

La première banque s’est en outre montrée prudente face aux risques de guerre commerciale qui pourraient inciter ses clients à thésauriser plutôt qu’à emprunter pour investir.

Son bénéfice net de 1,3 milliard de francs suisses (1,1 milliard d’euros) au deuxième trimestre est supérieur à l’estimation médiane des analystes interrogés par Reuters, qui était de 1,044 milliard de francs, mais l’activité de gestion de fortune a subi des sorties de fonds de 1,2 milliard de francs.

La gestion de fortune représente plus de la moitié du bénéfice de la banque helvétique.

UBS a expliqué ce repli par le fait que ses riches clients américains sont nombreux à cette période à liquider certains placements pour payer leurs impôts.

L’impact de ces retraits a été de 4,6 milliards de francs, a dit un porte-parole de l’établissement. Un autre impact a été causé par la perte du programme de participation d’une entreprise, qui selon la banque était une activité à “faible marge”.

“Dans l’ensemble nous avons eu un bon, solide premier semestre”, a déclaré le directeur général Sergio Ermotti lors d’une conférence téléphonique avec la presse.

Il s’est montré toutefois plus circonspect sur la performance de la gestion de fortune, évoquant un “trimestre que l’on ne peut clairement pas caractériser comme étant heureux.”

Dans son communiqué de résultats, la banque se montre prudente pour les trimestres à venir.

“Les tensions géopolitiques persistantes et la montée du protectionnisme ont pesé sur la confiance des investisseurs et restent une menace”, écrit-elle, faisant écho à un avertissement similaire lancé cette semaine par un autre établissement helvétique de premier plan, Julius Baer.

Credit Suisse, principal concurrent d’UBS, publiera ses comptes trimestriels la semaine prochaine.

“Avec les craintes de guerre commerciale, nos clients sont moins enclins à emprunter pour leurs investissements car ils sont moins sûrs de leur capacité à générer des retours”, a déclaré le directeur financier Kirt Gardner.

La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne vient encore compliquer la situation. Avec le Brexit, UBS prévoit de transférer plus de 5.000 salariés de Londres à Francfort pour un coût de plus de 100 millions de francs.

L’action UBS gagne 3,50% à 15,83 francs sur le marché suisse après les résultats, profitant de rachats à bon compte après sa baisse récente. La capitalisation boursière de la banque est passée de 69 milliards de francs fin 2017 à 59 milliards actuellement.

La banque a aussi indiqué que la hausse graduelle des taux d’intérêt américains devrait soutenir son activité de gestion de fortune.

Ses provisions pour litiges et affaires réglementaires ont augmenté à 2,44 milliards de francs au deuxième trimestre contre 2,33 milliards lors du trimestre précédent.

UBS a précisé avoir accepté de verser en juillet 850 millions de dollars (728 millions d’euros) pour mettre fin à un litige relatif à des produits hypothécaires.

Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below