July 23, 2018 / 11:44 AM / 4 months ago

Hasbro tourne la page Toys'R' Us, le titre bondit

(Reuters) - Hasbro est sorti des fortes turbulences provoquées par la faillite de Toys ‘R’ Us l’an dernier et a publié lundi un bénéfice et un chiffre d’affaires trimestriels en baisse mais nettement supérieurs aux attentes des analystes, ce qui fait bondir le titre en Bourse.

Hasbro est sorti des fortes turbulences provoquées par la faillite de Toys 'R' Us l'an dernier et a publié lundi un bénéfice et un chiffre d'affaires trimestriels en baisse mais nettement supérieurs aux attentes des analystes, ce qui fait bondir le titre en Bourse. /Photo d'archives/REUTERS/Thomas White

L’action prend 13,09% à 106,23 dollars vers 15h30 GMT à Wall Street, plus forte hausse du S&P-500 qui est stable au même moment (+0,03%). Elle est en passe de réaliser sa meilleure séance depuis près d’un an et demi.

Comme les autres fabricants américains de jouets, Hasbro a été durement touché par l’effondrement plus rapide que prévu du distributeur Toys ‘R’ Us. Il avait dit en avril que le pire serait passé d’ici la fin du premier semestre de cette année.

“Nous sommes concentrés sur le fait de dépasser les perturbations à court terme liées à la perte d’un client important, avec une trajectoire clairement tracée, y compris l’activation de nouveaux distributeurs pour répondre à la demande des consommateurs rendue disponible par le départ de Toys ‘R’ Us”, a dit le directeur général Brian Goldner, cité dans le communiqué de résultats. “(Cette année) se déroule comme prévu.”

Le groupe du Rhode-Island s’est associé avec des spécialistes du divertissement comme Walt Disney afin de proposer des jouets basés sur des franchises de films à succès comme “Star Wars” et les super-héros de Marvel.

Il a racheté en mai à Saban Properties des licences de merchandising et de divertissement destinées aux enfants, dont celles des Power Rangers pour 522 millions de dollars (446 millions de dollars).

Le bénéfice net d’Hasbro au deuxième trimestre a baissé de 11% sur un an à 60,3 millions de dollars (51,5 millions d’euros), soit 48 cents par action. Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice par action de 29 cents, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d’affaires s’est contracté de 7% à 904,5 millions de dollars, un recul quasiment deux fois moins important que ce que prédisaient les analystes, qui voyaient les ventes trimestrielles à 833,1 millions de dollars.

Le chiffre d’affaires tiré des marques franchisées de Hasbro, qui fabrique notamment le jeu du Monopoly et représente près de la moitié des revenus totaux du groupe, a baissé de 8% mais là encore moins qu’attendu.

Le secteur des licences et du divertissement est le seul à afficher une hausse, avec une progression de près de 26% à 64,7 millions de dollars sur la période avril-juin.

“Les bénéfices tirés du divertissement et des licences ont compensé de manière significative les faibles ventes de produits au deuxième trimestre”, souligne Stephanie Wissink, analyste chez Jefferies dans une note.

Uday Sampath et Nivedita Balu à Bangalore, Bertrand Boucey et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below