July 23, 2018 / 6:29 AM / 4 months ago

Yen et rendement à 10 ans dopés par des informations sur la Banque du Japon

Le yen a atteint un pic de deux semaines contre le dollar et l'emprunt à 10 ans japonais a vu son rendement grimper à un plus haut de six mois lundi, à la suite, entre autres, d'informations suivant lesquelles la Banque du Japon (BoJ) discutait d'éventuels changements à apporter à sa politique monétaire. /Photo d'archives/REUTERS/Thomas White

TOKYO (Reuters) - Le yen a atteint un pic de deux semaines contre le dollar et l’emprunt à 10 ans japonais a vu son rendement grimper à un plus haut de six mois lundi, à la suite, entre autres, d’informations suivant lesquelles la Banque du Japon (BoJ) discutait d’éventuels changements à apporter à sa politique monétaire.

La BoJ pourrait ainsi ajuster ses objectifs de taux et ses méthodes d’achat d’actions et s’arranger pour que son programme d’assouplissement quantitatif (QE) soit plus facilement gérable, ont dit des sources à Reuters vendredi.

Les marchés en ont conclu que la banque centrale reviendrait en partie sur sa politique ultra-accommodante et le rendement de l’emprunt à 10 ans a gagné jusqu’à six points de base à 0,09%, au plus haut depuis début février.

“De quelque manière que la BoJ explique la chose, si elle ajuste sa politique monétaire, cela conduira à des taux plus hauts et les marchés auront conscience que la BoJ est en phase de retrait de son programme de stimulation massive”, a dit Takafumi Yamawaki (JPMorgan Securities).

Le rendement à 10 ans a par la suite fait retraite après que la BoJ, pour contrer sa montée, eut annoncé une rare opération spéciale de rachats obligataires, s’engageant à racheter du papier à 10 ans à un taux de rendement de 0,110%, au même niveau que ses précédentes interventions.

La BoJ tiendra sa réunion de politique monétaire la semaine prochaine et l’éventualité de la voir modifier la donne rend les marchés nerveux.

Pour l’instant, sa politique ultra-accommodante, inaugurée à la mi-2016, repose pour l’essentiel sur des taux courts négatifs, avec pour but de maintenir le rendement à 10 ans autour de 0%, et sur l’achat massif d’actions par le biais de fonds indiciels ETF.

Le gouverneur Haruhiko Kuroda a lancé des rachats massifs d’obligations dès 2013 dans le but d’éradiquer la déflation mais l’inflation reste bien éloignée de l’objectif de 2% de la banque centrale, même si cette dernière rachète fréquemment plus de JGB (emprunts d’Etat) que Tokyo n’en émet, absorbant ainsi plus de 40% de la dette publique.

La BoJ réduit peu à peu ses rachats obligataires depuis septembre 2016 après avoir défini son objectif d’un taux nul pour le rendement du JGB à 10 ans, reléguant ses rachats obligataires au second rang.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below