July 19, 2018 / 4:10 PM / 5 months ago

Résultats et commerce pèsent sur les actions et les métaux

PARIS (Reuters) - A l’exception de Londres, les principales Bourses européennes ont terminé dans le rouge jeudi, des déceptions sur des résultats d’entreprises et une regain des craintes sur le commerce international ayant dissipé l’optimisme retrouvé de la veille, y compris à Wall Street.

A l'exception de Londres, les Bourses européennes ont terminé dans le rouge jeudi. Le CAC 40 a reculé de 0,56%, le Dax a abandonné 0,62% tandis que le FTSE a gagné 0,1%. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

La séance a aussi été marquée par un net repli des cours des métaux de base, sur fond de craintes pour la demande chinoise, susceptible de ralentir en cas de guerre commerciale ouverte entre Washington et Pékin, et de renchérissement du dollar.

À Paris, le CAC 40 a reculé de 0,56% à 5.417,07 points. À Francfort, le Dax a abandonné 0,62% tandis qu’à Londres, le FTSE (+0,1%) a profité de la faiblesse persistante de la livre sterling.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a reculé de 0,23%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro a perdu 0,39% et le Stoxx 600 s’est replié de 0,23%.

A Wall Street, le S&P 500 lâche 0,21% à la clôture des marchés en Europe, s’éloignant d’un plus haut de cinq mois touché mercredi soir.

Ebay (-7,76%) et American Express (-2,49%) pèsent notamment sur la tendance après la publication de leurs résultats.

En Europe, le plongeon du jour est revenu à Publicis (-8,78%) en réaction à l’annonce d’un recul surprise des revenus du groupe publicitaire au deuxième trimestre.

Dans la foulée, l’indice Stoxx des médias a reculé de 1,38%.

A contrario, Iliad a bondi de 7,44%, en tête du Stoxx 600, les investisseurs ayant salué le bon démarrage des activités en Italie de la maison-mère de Free.

FORTE BAISSE DES COURS DES MÉTAUX

Outre les déceptions sur les résultats, la tendance sur les marchés d’actions a été pénalisée par de nouvelles craintes sur le front du commerce international.

Les inquiétudes se concentrent en particulier sur les importations automobiles entre les Etats-Unis et l’Union européenne avant une rencontre, très attendue, le 25 juillet entre le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président américain Donald Trump.

Bruxelles a prévenu jeudi qu’elle préparait une liste de contre-mesures au cas où les Etats-Unis décideraient d’imposer des droits de douane sur les automobiles en provenance de l’Union européenne, ce qu’ils ont menacé de faire à plusieurs reprises.

L’indice Stoxx de l’automobile, qui avait touché début juillet un plus bas depuis septembre dernier, a terminé en légère hausse (+0,12%).

Les négociations semblent par ailleurs au point mort entre la Chine et les Etats-Unis sur les échanges commerciaux, ce qui alimente les craintes d’un approfondissement du conflit qui risquerait d’accélérer le ralentissement de l’économie chinoise.

Ces inquiétudes ont notamment pesé sur les cours des métaux de base, la Chine étant le premier consommateur mondial de la plupart de ces métaux industriels.

Le cours du cuivre chute de 1,39%, celui du zinc de 1,83% et celui du nickel de 1,62%.

En Bourse, cela s’est traduit par une baisse de 1,59% de l’indice Stoxx des ressources de base, la plus forte baisse sectorielle en Europe.

Sur le marché des changes, le yuan est tombé à un plus bas d’un an face au dollar sur le marché onshore comme offshore.

Le billet vert continue de se renforcer de façon généralisée: son indice prend 0,44% face à un panier de devises de référence, à un pic d’un an.

L’euro est ainsi retombé à ses niveaux de début juillet, autour du seuil de 1,16 dollar.

En dépit des tensions commerciales, les investisseurs restent relativement confiants sur l’état de santé de l’économie américaine après l’optimisme affiché par le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell.

Sur le marché pétrolier, les cours du brut tentent de se stabiliser après avoir été pénalisés par l’annonce d’une hausse des stocks et d’une augmentation de la production aux Etats-Unis.

Le baril de Brent reste en-dessous de 73 dollars tandis que le baril de WTI s’approche des 70 dollars.

Édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below