July 16, 2018 / 8:28 PM / 4 months ago

Wall Street finit dans le désordre, le pétrole pèse

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé sur une tendance mitigée lundi, le repli des cours de pétrole ayant contrarié l’impact positif des bons résultats trimestriels publiés par Bank of America.

La Bourse de New York a terminé sur une tendance mitigée lundi, le repli des cours de pétrole ayant contrarié l'impact positif des bons résultats trimestriels publiés par Bank of America. L'indice Dow Jones a gagné 0,18%. /Photo prise le 16 juillet 2018/REUTERS/Brendan McDermid

L’indice Dow Jones a gagné 44,95 points, soit 0,18%, à 25.064,36. Le S&P-500, plus large, a perdu 2,88 points, soit 0,10%, à 2.798,43. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 20,26 points (-0,26%) à 7.805,72 points.

“Il semble que nous fassions une petite pause après la bonne performance de la semaine dernière”, a dit Paul Nolte, gérant de portefeuille chez Kingsview Asset Management. Il se peut aussi que les investisseurs “en fasse le minimum” avant une avalanche de résultats cette semaine et la première audition (mardi) au Congrès du président de la Fed Jerome Powell, a-t-il ajouté.

Bank of America (BofA) a pris 4,31% après avoir publié un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes de Wall Street, gonflé par la maîtrise de ses dépenses et la croissance de ses prêts et de ses dépôts.

Le secteur dans l’ensemble a rattrapé ses pertes de vendredi à la suite de la publication des premiers résultats, de JPMorgan (+3,97%), Citigroup (3,67%) et Well Fargo (2,94%). L’indice des financières a gagné 1,8%.

Mais l’optimisme du marché quant aux résultats trimestriels a été refroidi par le recul de compagnies pétrolières comme Exxon (-0,98%) et Chevron (-0,85%) dans le sillage des cours du pétrole, qui ont chuté de plus de 4%. L’indice des valeurs liées à l’énergie a accusé la plus forte baisse sectorielle, en baisse de 1,18%.

LA MANIPULATION GÉNÉTIQUE CHUTE

Parallèlement, les craintes d’un effet macroéconomique global des tensions commerciales entre Washington et Pékin persistent alors que s’ouvrent deux jours de discussions entre la Chine et l’Union européenne qui pourraient déboucher sur un front commun contre les Etats-Unis après l’instauration par Washington de nouveaux droits de douane.

Le président américain Donald Trump a rencontré son homologue russe Vladimir Poutine lors de leur premier sommet, à Helsinki. Il n’a pas dit un mot critique envers Moscou alors que plusieurs sérieux points de désaccord ont refroidi les relations entre Moscou et Washington, ce qui a soulevé un tollé à Washington, y compris au sein des républicains.

Du côté des indicateurs économiques, la croissance de l’activité manufacturière dans la région de New York a décéléré en juillet, mais un peu moins que prévu, a montré l’enquête mensuelle de la Réserve fédérale régionale.

Les ventes au détail ont en revanche continué à bien progresser en juin, portées entre autres par le dynamisme des ventes automobiles, ce qui renforce l’hypothèse d’une croissance économique robuste au deuxième trimestre.

Aux valeurs individuelles, Arconic a bondi de 10,47% à la suite d’une information faisant état d’un intérêt de fonds de capital-investissement pour le fabricant de pièces en aluminium pour l’aéronautique, l’automobile et le BTP.

Netflix, qui a publié des résultats trimestriels décevants après-Bourse, a gagné 1,18% en séance mais abandonnait de 14% dans les transactions post-Bourse, entraînant dans son sillage Facebook, Amazon et Alphabet.

Le secteur de la manipulation génétique a chuté également à la suite d’une étudie montrant que la technique expérimentale Crispr-Cas9 peut provoquer des dommages collatéraux sur l’ADN.

“Nous nous sommes rendu compte que les mutations de l’ADN avaient été sérieusement sous-estimées” a dit Allan Bradley, chercheur au Welcome Sanger Institute au Royaume-Uni, qui a co-dirigé l’étude publiée lundi. CRISPR Therapeutics a cédé 8,6%, Editas Medicine 7,12%, Intellia Therapeutics 9,34% et Sangamo Therapeutics 4,65%.

Le volume de transactions a été limité, à environ 5,4 milliards de titres contre 6,6 milliards en moyenne au cours des 20 dernières séances, selon les données de Thomson Reuters.

Sur le marché des changes, le dollar a reculé de 0,27% face à un panier de devises de référence, dont l’euro, qui est repassé au-dessus de 1,17 dollar.

Du côté de la dette souveraine, les rendements sont en hausse, celui des emprunts d’Etat américains à 10 ans repassant à plus de 2,85%, contre 2,83% vendredi.

Caroline Valetkevitch, Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below