July 10, 2018 / 5:54 AM / 2 months ago

Grève dans les installations pétrolières norvégiennes

OSLO (Reuters) - Des centaines d’employés de l’industrie norvégienne du pétrole et du gaz seront en grève mardi après le rejet d’une proposition d’accord salarial, perturbant la production d’au moins un gisement, celui de Knarr exploité par Shell.

Des centaines d'employés de l'industrie norvégienne du pétrole et du gaz seront en grève mardi après le rejet d'une proposition d'accord salarial, perturbant la production d'au moins un gisement, celui de Knarr exploité par Shell. /Photo d'archives/REUTERS/Morteza Nikoubazl

Les discussions visant à rapprocher les positions du patronat et des syndicats Safe et YS ont échoué, a annoncé dans la nuit le médiateur nommé par le gouvernement, Carl Petter Martinsen, après l’expiration de la date butoir de lundi.

“Les parties étaient tellement éloignées l’une de l’autre qu’il était impossible de présenter une proposition pouvant être présentée aux deux camps”, a-t-il dit.

Quelque 670 travailleurs devaient cesser le travail mardi et ce nombre pourrait rapidement atteindre 2.250 si aucune solution n’est trouvée.

Parmi les premières installations affectées figure le navire d’extraction Petrojarl, opéré par Teekay sur le gisement de Knarr, qui produit 63.000 barils par jour.

Le syndicat majoritaire Industri Energi avait accepté et signé un accord salarial en mai.

Gwladys Fouche, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below