July 6, 2018 / 4:01 PM / 3 months ago

L'Italie veut relever sa prévision de déficit 2019

ROME (Reuters) - Le nouveau gouvernement italien prévoit de relever son objectif de déficit pour 2019 à environ 1,4% du produit intérieur brut (PIB) contre un objectif de 0,8% fixé par l’administration précédente, a-t-on appris vendredi de deux sources.

Le nouveau gouvernement italien prévoit de relever son objectif de déficit pour 2019 à environ 1,4% du produit intérieur brut (PIB) contre un objectif de 0,8% fixé par l'administration précédente, a-t-on appris vendredi de deux sources. /Photo prise le 23 mars 2018/REUTERS/Remo Casilli

Le ministre de l’Economie Giovanni Tria a déclaré mardi au Parlement qu’il pensait que l’objectif initial de 0,8% était “trop ​​radical”, sans toutefois indiquer un nouvel objectif.

“Le Trésor vise un déficit 2019 à 1,3% ou 1,4% du PIB, soit jusqu’à 0,6 point de pourcentage” par rapport à la prévision initiale, a déclaré l’une des sources proches du dossier.

Quelques heures plus tard, une autre source du Trésor a déclaré qu’il était “beaucoup trop tôt”, pour parler de ce qui pourrait être un nouvel objectif.

Elle a indiqué que Rome avait entamé des discussions “positives” avec la Commission européenne afin de voir quelle pourrait être la latitude pour d’éventuelles révisions des objectifs budgétaires de l’Italie pour 2019. Elle a ajouté que les nouvelles prévisions seraient publiées en septembre.

Cette marge de manoeuvre permettrait à l’Etat de disposer de 11 milliards d’euros supplémentaires pour faire face à la menace d’une augmentation automatique de la TVA liée à la clause de sauvegarde qu’impose l’Union européenne, le pays ayant manqué précédemment ses objectifs de déficit.

La Commission européenne a demandé à l’Italie de réduire davantage son déficit, mais Giovanni Tria a fait valoir qu’en raison du ralentissement de l’économie, un resserrement budgétaire supplémentaire cette année était exclu.

Une source a noté que le relèvement envisagé de l’objectif de déficit de 2019 serait présenté à la Commission européenne “comme une augmentation ponctuelle qui n’a pas d’impact sur le déficit structurel”.

Reste à voir comment Bruxelles réagira, l’Italie ayant relevé à plusieurs reprises ses objectifs de déficit au cours des dernières années.

Les instituts d’étude réduisent leurs prévisions de croissance de l’Italie pour l’an prochain, ce qui compliquera la tâche du Trésor pour parvenir à ses objectifs budgétaires.

L’agence de notation Standard & Poor’s a annoncé vendredi prévoir une croissance du PIB de 1,2% en 2019, contre un objectif officiel du gouvernement de 1,4%.

Luca Trogni et Giuseppe Fonte; Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below