June 29, 2018 / 5:54 AM / 2 months ago

Novartis annonce la scission d'Alcon, 5 milliards de dollars de rachat d'actions

ZURICH (Reuters) - Novartis a dévoilé vendredi un projet de scission de sa division ophtalmologique Alcon et le lancement d’un programme de rachat d’actions pouvant aller jusqu’à cinq milliards de dollars (4,3 milliards d’euros), le groupe pharmaceutique suisse poursuivant son recentrage sur les médicaments sur ordonnance.

Novartis a dévoilé vendredi un projet de scission de sa filiale ophtalmologique Alcon et le lancement d'un programme de rachat d'actions pouvant aller jusqu'à cinq milliards de dollars. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

Le directeur général Vas Narasimhan suit la même ligne que son prédécesseur Joe Jimenez visant à faire de Novartis un spécialiste des médicaments sur ordonnance après dix années de croissance externe, menée par l’ancien PDG Daniel Vasella, qui voulait transformer le groupe en géant des métiers de la santé.

Alcon, dont le rachat à Nestlé (NESN.S) pour 50 milliards de dollars (43 milliards d’euros) a été finalisé en 2011, a connu des années difficiles avant d’amorcer un redressement vers la mi-2017, ce qui a conduit Novartis à évoquer en octobre dernier une introduction en Bourse pour sa filiale.

Vas Narasimhan, un médecin américain formé à Harvard, a dit vendredi qu’il était prématuré de fixer une valorisation de la société basée aux Etats-Unis, même si son prédécesseur avait avancé une fourchette de 25 et 35 milliards de dollars l’an dernier (21,5-30 milliards d’euros). [L8N1TU75O]

Les analystes de Bank Vontobel jugent qu’Alcon, qui fabrique du matériel chirurgical et des verres de contact, pourrait valoir entre 15 et 23 milliards de dollars aujourd’hui, mais que son redressement en cours pourrait modifier le prix définitif.

Novartis a dû réaliser des investissement massifs pour redresser les ventes et rentabiliser la société, qui a retrouvé la croissance de son chiffre d’affaires et affiché un bénéfice opérationnel de 90 millions de dollars au premier trimestre.

CIBLER L’INVESTISSEMENT SUR LES POINTS FORTS

Le laboratoire tiendra une assemblée générale en février 2019 pour obtenir l’approbation pour cette opération qui devrait être bouclée au cours du premier semestre de l’an prochain. Le rachat d’actions devrait être exécuté, lui, d’ici fin 2019.

Depuis le départ de Daniel Vasella en 2013, Novartis est sorti des vaccins, a vendu sa division de santé animale et cédé cette année sa part de la coentreprise dans la santé grand public qu’il détenait avec GlaxoSmithKline.

“Une société comme la nôtre doit cibler son capital sur ses points forts qui, je crois, sont les médicaments innovants de portée mondiale, et j’aimerais nous renforcer dans le numérique et la technologie des données”, a déclaré Vas Narasimhan à la presse lors d’une conférence téléphonique.

Depuis l’an dernier, Novartis a notamment racheté l’américain AveXis pour 8,7 milliards de dollars (7,1 milliards d’euros) et le français Advanced Accelerator coté à New York pour 3,9 milliards de dollars, respectivement dans la thérapie génique et la radiopharmacie.

Le groupe a également investi dans la technologie numérique, y compris une application mobile de collecte des données sur les participants à des études sur les maladies ophtalmologiques.

Novartis conserve un portefeuille de 3,6 milliards de dollars de traitements oculaires sur ordonnance qu’il a rattaché l’an dernier à sa principale division consacrée aux médicaments.

Le groupe a choisi de distribuer les actions Alcon à ses actionnaires et le groupe ne conservera aucune participation.

La cotation d’Alcon se fera à la fois à New York et à Zurich. Son directeur actuel, Mike Ball, prendra la présidence de la société, et David Endicott, directeur des opérations, en prendra la direction générale, à compter du 1er juillet.

Le rachat d’actions sera partiellement financé par le produit de la vente de la part de Novartis dans sa coentreprise de santé grand public avec GSK, a précisé Vas Narasimhan.

L’action Novartis est en hausse de 3,29% vers 09h45 GMT à la Bourse de Zurich alors que l’indice regroupant les valeurs pharmaceutiques européennes avance de 1,29%.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below