June 28, 2018 / 4:37 PM / 5 months ago

Les Bourses repartent à la baisse en Europe, fébrilité à Wall Street

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette baisse jeudi pour effacer leur rebond de la veille, les incertitudes entourant la politique commerciale des Etats-Unis continuant de freiner l’appétit pour le risque des investisseurs à l’approche de la fin du premier semestre.

Les Bourses européennes ont terminé en nette baisse jeudi. À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,97% à 5.275,64 points. Le Footsie britannique a cédé 0,08% et le Dax allemand a reculé de 1,39%. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,97% à 5.275,64 points. Le Footsie britannique a cédé 0,08% et le Dax allemand a reculé de 1,39%.

L’indice EuroStoxx 50 s’est replié de 0,93%, le FTSEurofirst 300 a perdu 0,86% et le Stoxx 600 a lâché 0,82% après avoir rebondi de 0,72% mercredi.

Les investisseurs restent dans l’attente d’annonces de la part de l’administratrion Trump concernant des mesures de restriction sur les investissements étrangers, qui pourraient cibler en particulier la Chine. Les déclarations successives et parfois ambivalentes de plusieurs responsables du gouvernement ont alimenté les doutes et les inquiétudes ces derniers jours.

A Wall Street, la tendance est très volatile, le Dow Jones étant en outre pénalisé par le plongeon de Walgreens (-9,91%), nouvel entrant au sein de l’indice, après le rachat par Amazon du spécialiste de la vente en ligne de médicaments PillPack.

L’annonce secoue l’ensemble du secteur de la pharmacie aux Etats-Unis, au même titre que le rachat l’an dernier de Whole Foods par Amazon avait fait trembler l’industrie de la grande distribution.

L’indice S&P 500 de la santé perd 0,17% et en Europe, l’indice Stoxx de la pharmacie a cédé 0,89%.

TECHS ET AUTO SOUFFRENT

Le compartiment américain de la technologie (+0,63%) reprend quelques couleurs après avoir perdu 1,45% la veille. Cela n’a pas freiné néanmoins la chute du secteur en Europe qui a lâché 2,53%.

A Paris, STMicroelectronics a décroché de 5,07%.

Autre victime des tensions commerciales, le secteur automobile a perdu 2,2%. Au sein du CAC 40, Valeo et Peugeot ont perdu respectivement 5,47% et 3,84%.

Vendredi dernier, Donald Trump a menacé d’instaurer des droits de douane de 20% sur la totalité des voitures assemblées en Europe et importées aux Etats-Unis.

L’aversion au risque pousse les investisseurs vers l’obligataire, les rendements des emprunts d’Etat de référence américains et allemands restant proches de leur point bas de la fin mai.

Sur le marché primaire, l’Italie est parvenue jeudi à placer 6,5 milliards d’euros d’obligations, éloignant les craintes selon lesquelles les récents remous politiques auraient pu entraver la capacité du pays à se financer sur le marché.

Le rendement des emprunts d’Etat italiens à dix ans a légèrement progressé après l’adjudication avant de repartir à la baisse. Il a cédé plus de trois points de base, pour retomber sous 2,8%.

Sur le marché des changes, le dollar a connu une journée en dents de scie, marquée entre autre par la révision à la baisse inattendue du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis pour le premier trimestre, qui a crû de 2% en rythme annualisé contre 2,2% annoncé précédemment.

Sur le marché pétrolier, les cours du brut se maintiennent sur les plus hauts atteints ces derniers jours, alors que les exportations de pétrole iraniennes sont sous la menace de sanctions américaines.

Édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below