June 26, 2018 / 5:09 PM / 3 months ago

Forte progression des logements vacants en France selon l'Insee

PARIS (Reuters) - Le parc français de logements progresse chaque année deux fois plus vite que la population, à hauteur de 374.000 logements supplémentaires, dont 85.000 vacants qui s’ajoutent au stock existant, montre une étude conduite par l’Insee entre 2010 et 2015 publiée mardi.

Site de construction à Paris. Le parc français de logements progresse chaque année deux fois plus vite que la population, à hauteur de 374.000 logements supplémentaires, dont 85.000 vacants qui s'ajoutent au stock existant, montre une étude conduite par l'Insee entre 2010 et 2015 publiée mardi. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer

Entre 2010 et 2015, le parc de logements a progressé de 1,1% par an en France, tandis que la population grossissait en moyenne de 0,5%.

Un temps premier facteur d’explication de la progression du parc, la baisse historique de la taille des ménages - qui rend nécessaire plus de logements à population égale - s’est stabilisée : on dénombre désormais en moyenne 2,23 personnes par logement, contre 2,27 en 2010, 2,59 en 1990 et 3,1 en 1968.

Les résidences secondaires, au nombre de 3,3 millions, soit 9,5% des logements en 2015, ont progressé de 1,3% par an entre 2010 et 2015, en accélération par rapport à la précédente période d’étude 1999-2010.

“L’essor nouveau des logements loués de façon saisonnière, alors qu’ils étaient auparavant occupés en tant que résidence principale par leur propriétaire ou par des locataires, participe à cette évolution”, souligne l’Insee.

Cependant, la catégorie de logements qui enregistre la plus forte progression est celle des logements vacants, en hausse annuelle de 3,4% sur la période, soit 86.900 unités par an, un rythme 2,5 fois plus élevé qu’entre 1999 et 2010.

En 2015, la France comptait 2,8 millions de logements vacants, soit 8% du parc national. Paris comptait 8% de logements vacants, un taux qui atteint plus de 13% dans le centre-ville de Nice et plus de 14% à Avignon et Douai.

Dans le même temps, la progression des résidences principales s’est tassée par rapport aux précédentes périodes d’étude, avec un taux de croissance (0,9 % par an) inférieur à celui des autres catégories de logement. La France compte 29 millions de résidences principales, soit huit logements sur dix.

Selon la définition de l’Insee, “un logement vacant est un logement inoccupé se trouvant dans l’un des cas suivants – proposé à la vente ou à la location ; déjà attribué à un acheteur ou un locataire en attente d’occupation ; en attente de succession ; gardé vacant et sans affectation précise par le propriétaire (logement très vétuste, etc.)”.

L’évolution du parc de logements résulte d’une part de la construction neuve, d’autre part des démolitions et du solde des transformations de logements en locaux non résidentiels ou l’inverse.

Selon les dernières statistiques du ministère de la Cohésion des territoires, sur un an, à fin avril, en données brutes, 422.900 logements neufs avaient été mis en chantier.

Julie Carriat, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below