June 26, 2018 / 11:19 AM / 5 months ago

Grande Bretagne: La "bad bank" entend vendre d'ici 2021 le solde de ses actifs

LONDRES (Reuters) - La structure de défaisance (“bad bank”) du secteur bancaire britannique créée pour gérer plus de 100 milliards de livres (113,4 milliards d’euros) d’actifs de deux banques victimes de la crise financière s’attend à céder d’ici 2021 le solde du portefeuille de prêts de ces établissements.

La structure de défaisance ("bad bank") du secteur bancaire britannique créée pour gérer plus de 100 milliards de livres (113,4 milliards d'euros) d'actifs de deux banques victimes de la crise financière s'attend à céder d'ici 2021 le solde du portefeuille de prêts de ces établissements. /Photo d'archives/REUTERS/Russell Boyce

Cette structure, UK Asset Resolution (UKAR), détenue par le Trésor britannique, a annoncé mardi qu’il ne lui restait plus que 11,9 milliards de livres de prêts dans son bilan, qui a diminué de plus de 96 milliards de livres depuis 2010.

Ces actifs sont essentiellement des prêts immobiliers des banques Bradford & Bingley et Northern Rock, deux établissements sauvés par l’Etat britannique durant la crise financière de 2008.

La vente des actifs restants d’ici trois ans dépendra des “conditions favorables du marché”, a ajouté UKAR.

Le directeur général d’UKAR, Ian Hares, a déclaré qu’il était difficile d’anticiper les éléments susceptibles de retarder l’opération, notant que les marchés s’étaient montrés plus résistants que prévu malgré des bouleversements comme le vote sur le Brexit.

“Tout ce que nous pouvons faire, c’est de nous en tenir au fait que nous devons nous assurer que tout ce que nous faisons représente un bon rapport qualité-prix pour le contribuable et si ce n’est pas le cas, nous avons la possibilité de revoir nos projets”, a-t-il déclaré à Reuters.

Une fois l’opération bouclée, ce sera la fin de la mission d’UKAR dont les activités consistent uniquement à liquider les actifs des deux banques.

Le gouvernement britannique est également intervenu dans le sauvetage de Lloyds Banking Group et de Royal Bank of Scotland et a depuis cédé sa participation dans le premier tandis que la re-privatisation du second est en cours.

UKAR a dit prévoir de céder 900 millions de livres de prêts immobiliers d’ici la fin de l’année, tout en soulignant devoir tenir compte de la “complexité intrinsèque” des portefeuilles de Northern Rock et de Bradford & Bingley, notamment les actifs et les passifs non liés aux prêts et des obligations comme les pensions de retraite.

“Un organisme public est indispensable pour s’occuper de tout ce qui reste”, a déclaré Ian Hares, ajoutant que cela pourrait signifier qu’UKAR serait toujours opérationnel, avec une taille certes plus réduite.

Emma Rumney; Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below