June 20, 2018 / 11:06 AM / 4 months ago

Rebond des actions, accalmie sur le commerce international

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en hausse à mi-séance mercredi et Wall Street est attendue dans le vert à la faveur d’une accalmie dans le bras de fer entre les Etats-Unis et la Chine sur le commerce international.

Les Bourses européennes sont en hausse à mi-séance mercredi. Le CAC 40 progresse de 0,44% vers 10h45 GMT, le Dax prend 0,5% et le FTSE 100 gagne 1,24%. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

Après les nouvelles menaces de Donald Trump, visant 200 milliards de dollars de produits chinois, un journal chinois a dénoncé la “soif de sang” du président américain, mais le porte-parole du ministère chinois du Commerce a évoqué des progrès dans les discussions en cours en assurant de la sincérité et de la bonne volonté de Pékin.

La prudence reste toutefois de mise en l’absence d’avancée tangible vers un compromis entre les deux premières économies de la planète.

À Paris, le CAC 40, qui a perdu 2,51% sur les trois dernières séances, progresse de 0,44% à 5.414,20 points vers 10h45 GMT.

À Francfort, le Dax prend 0,5% et à Londres, le FTSE 100, tiré par les valeurs minières, gagne 1,24%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 0,89%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,65% et le Stoxx 600 de 0,86%.

Ce dernier restait lui aussi sur trois séances consécutives de baisse qui lui ont fait perdre 2,55% et ramené mardi en séance à son plus bas niveau depuis le 26 avril.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,3% à 0,5% tandis que l’indice Vix de volatilité repart à la baisse (-4,57%). Le repli des derniers jours a ramené le Dow Jones en territoire négatif depuis le 1er janvier et le gain du Standard & Poor’s 500 n’est plus que de 3,33%.

En Asie, Tokyo a repris 1,24%; le rebond a toutefois été plus limité en Chine, l’indice composite de Shanghai n’ayant gagné que 0,34% après une chute de près de 4% mardi.

Les marchés actions profitent ainsi de l’absence de nouvelle escalade verbale entre Washigton et Pékin, sans oublier pour autant que ce silence ne résoud en rien le problème, qui menace de freiner le commerce mondial.

“La guerre des mots est clairement en train d’empirer et les marchés commencent à intégrer le fait qu’il ne s’agit pas d’un incident passager”, explique Jim Reid, responsable de la stratégie de Deutsche Bank.

“L’honnêteté oblige à dire qu’ils peuvent encore baisser beaucoup en l’absence de compromis”, ajoute-t-il.

POWELL DOIT S’EXPRIMER EN PUBLIC À SINTRA

Sur le marché des emprunts d’Etat, le regain prudent d’appétit pour le risque se traduit par une remontée limitée des rendements, à 2,8986% pour le dix ans américain et 0,363% pour le dix ans allemand, qui accuse encore un repli de cinq points de base par rapport à son niveau de vendredi, avant l’annonce par Donald Trump de la taxation de 50 milliards de dollars d’exportations chinoises aux Etats-Unis.

Le dollar, lui, est en légère hausse face à un panier de devises de référence, mais l’”indice dollar” reste proche du pic de onze mois atteint en matinée, signe que les cambistes hésitent encore à se tourner vers des devises plus rémunératrices mais plus risquées.

L’euro, lui, abandonne 0,27% face au billet vert à 1,1557.

Le marché suivra à partir de 13h30 GMT le débat auquel doit participer le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, dans le cadre du Forum annuel de la Banque centrale européenne (BCE) à Sintra, au Portugal.

Aux valeurs en Europe, le secteur des matières premières, très sensible aux rebondissements du dossier des tensions commerciales, affiche de loin la meilleure progression du jour avec un rebond de 2,31% pour l’indice Stoxx des ressources de base

Les groupes miniers Glencore, Anglo American et Rio Tinto prennent entre 2,1% et 3,3%, tandis que le sidérurgiste ArcelorMittal (+2,20%) enregistre la meilleure performance du CAC 40.

Le secteur bancaire profite à la fois de la remontée des rendements obligataires et de l’annonce mardi d’un accord de principe franco-allemand sur la mise en place d’un budget de la zone euro, perçu comme une nouvelle avancée de l’intégration économique au sein du bloc.

L’indice Stoxx des valeurs bancaires prend 1,15%, Banco Santander gagne 1,78%, Intesa Sanpaolo 1,58% et Crédit agricole 0,55%.

En tête du SBF 120 parisien, JCDecaux profite de l’annonce d’une offre d’achat de 700 millions d’euros sur l’australien APN Outdoor.

A la baisse, Rémy Cointreau cède 2,85% après un nouvel avis d’analyste défavorable.

Le marché pétrolier est en hausse, soutenu par l’annonce d’une baisse des stocks aux Etats-Unis selon l’American Petroleum Institute (API) et un repli accidentel de l’offre libyenne. Les écarts pourraient toutefois rester limités en attendant la réunion des membres de l’Opep et d’autres grands producteurs, comme la Russie, vendredi à Vienne. Les divisions restent patentes entre partisans et opposants d’une augmentation de la production.

Édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below