June 13, 2018 / 4:11 PM / 6 days ago

Dieselgate: Volkswagen écope d'une amende d'un milliard euros en Allemagne

par Andreas Cremer et Jan Schwartz

Volkswagen a annoncé mercredi avoir écopé d'une amende d'un milliard d'euros du parquet de Brunswick dans le cadre de l'enquête sur les émissions polluantes de ses moteurs diesel. /Photo prise le 13 mars 2018/REUTERS/Hannibal Hanschke

BERLIN (Reuters) - Volkswagen a écopé mercredi d’une amende d’un milliard d’euros liée au scandale des émissions polluantes de ses moteurs diesel, l’une des plus lourdes jamais infligées par les autorités allemandes à une entreprise.

Elle fait suite à l’arrangement conclu par le constructeur aux Etats-Unis en janvier 2017, quand il s’était engagé à payer une pénalité de 4,3 milliards de dollars (3,6 milliards d’euros) pour mettre fin à des enquêtes au civil et au pénal.

“Volkswagen accepte l’amende et ne fera pas appel”, a indiqué le groupe allemand dans un communiqué. “Ce faisant, Volkswagen admet sa responsabilité dans la crise du diesel et considère cela comme une avancée majeure pour la surmonter”.

L’enquête du parquet de Brunswick a établi que VW avait commercialisé dans le monde, entre 2007 et 2015, 10,7 millions de véhicules équipés d’un logiciel doté d’une fonction illicite permettant de fausser les résultats des tests anti-pollution.

Le parquet a sanctionné des déficiences organisationnelles qui n’ont pas permis d’empêcher l’installation de “fonctions logicielles inadmissibles” dans les véhicules en question.

L’amende met fin à la procédure réglementaire engagée contre Volkswagen et celui-ci a dit s’attendre à ce que cette issue facilite la conclusion d’autres procédures administratives qui le visent en Europe.

“Ce faisant, Volkswagen assume la responsabilité de la crise du diesel”, a répété le nouveau président du directoire Herbert Diess dans un communiqué publié peu après. “De nouvelles mesures sont nécessaires pour rétablir la confiance dans l’entreprise et l’industrie automobile”, a-t-il ajouté.

La pénalité subie par Volkswagen montre que l’industrie automobile allemande n’en a pas encore fini avec ce qu’il est convenu d’appeler le “Dieselgate”.

Le ministère allemand des Transports a annoncé lundi que 774.000 véhicules Mercedes-Benz en Europe étaient équipés d’un logiciel non autorisé de gestion des émissions polluantes et a ordonné à la maison-mère Daimler d’en rappeler 238.000 en Allemagne.

Le parquet de Munich a fait savoir le même jour que l’enquête liée au scandale du diesel chez Audi, la marque haut de gamme de Volkswagen, avait été élargie afin d’inclure le président du directoire Rupert Stadler parmi les personnes soupçonnées de fraude et de publicité mensongère.

Chez Volkswagen même, Herbert Diess et le président du directoire Hans Dieter Pötsch font toujours l’objet d’une enquête du parquet de Brunswick pour manipulation de marchés présumée.

Pötsch, qui est également président du directoire de Porsche, actionnaire majoritaire de VW, est aussi l’objet des investigations du parquet de Stuttgart sur la foi de soupçons identiques.

“Les tribunaux auront du mal à débouter les consommateurs à présent”, a réagi Jan-Eike Andresen, de la plate-forme MyRight, laquelle a mandaté le cabinet d’avocats américain Hausfeld afin de réclamer des dommages au civil. Hausfeld représente des conducteurs et des actionnaires de VW de part et d’autre de l’Atlantique.

Frank Witter, le directeur financier de Volkswagen, informera les investisseurs le 1er août des implications de l’amende sur la trésorerie de l’entreprise, à l’occasion de la publication de ses comptes du deuxième trimestre.

La pénalité n’est pas incluse dans les 25,8 milliards d’euros de provisions constituées par VW pour couvrir le scandale et de ce fait, elle aura un impact sur les résultats, estiment les analystes d’Evercore ISI.

“Payer un milliard d’euros est très douloureux mais, dans un contexte plus large, ce n’est pas un chiffre d’une importance extrême”, juge cependant Arndt Ellinghorst, l’un des analystes en question, évoquant la trésorerie nette de 24,3 milliards d’euros de VW à la fin du premier trimestre.

Véronique Tison et Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below