June 12, 2018 / 4:34 PM / 5 months ago

Les Bourses en Europe un peu dans le rouge avant la Fed et la BCE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont légèrement reculé mardi, la prudence avant d’importants rendez-vous de politique monétaire l’emportant sur les signaux envoyés par Donald Trump et Kim Jong-un, dont le sommet très médiatisé a eu peu d’impact sur les marchés financiers.

Les principales Bourses européennes ont légèrement reculé mardi. Le CAC 40 parisien a perdu 0,38% et le Footsie britannique a cédé 0,43%, le Dax allemand finissant pour sa part inchangé. /Photo prise le 29 décembre 2017/REUTERS/Ralph Orlowski

Le CAC 40 parisien a perdu 0,38% à 5.453,37 points et le Footsie britannique a cédé 0,43%, le Dax allemand finissant pour sa part inchangé.

L’indice EuroStoxx 50 a perdu 0,13%, le FTSEurofirst 300 0,01% et le Stoxx 600 0,11%.

La “rencontre historique” entre Donald Trump et Kim Jong-un à Singapour s’est conclue par la signature d’un document “complet” scellant l’engagement des deux dirigeants à mener une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne tout en garantissant la sécurité de la Corée du Nord.

Les marchés ont salué timidement la nouvelle en soulignant une promesse un peu vague avant de se concentrer sur la perspective d’un relèvement des taux de la Réserve fédérale (Fed) à l’issue de sa réunion de mardi et mercredi et sur les annonces que fera jeudi la Banque centrale européenne (BCE), qui pourrait évoquer l’arrêt de son programme de rachats d’actifs d’ici à la fin de l’année.

Ces attentes jouent peu sur les devises puisque le dollar est quasiment inchangé face à un panier de devises de référence et que l’euro, lui aussi, est stable, autour de 1,1786 dollar.

Les rendements obligataires évoluent peu de leur côté, celui du Bund allemand à 10 ans et des Treasuries de même échéance se maintenant respectivement autour de 0,49% et de 2,97%.

CARREFOUR BRILLE, MICHELIN SOUFFRE

Les investisseurs européens ont pris connaissance d’une dégradation plus nette que prévu du moral des investisseurs allemands et d’un ralentissement de la croissance des salaires britanniques.

Aux valeurs en Europe, Casino a réduit progressivement ses gains (+1,76%), peinant à rassurer le marché en dépit de l’annonce d’un vaste plan de cessions d’actifs non stratégiques destiné à son désendettement. La dette élevée du groupe de distribution et de sa maison-mère Rallye (+0,99%) est un sujet récurrent d’inquiétude pour les investisseurs.

Dans le même secteur, Carrefour a pris 3,13%, la plus forte hausse du CAC 40, après l’annonce d’un partenariat stratégique en France avec Google, qui permettra notamment à ses clients de faire leurs courses par l’intermédiaire de l’assistant vocal ou des enceintes connectées du moteur de recherche américain.

A la baisse, Michelin a perdu 2,86%, le plus net repli du CAC, après avoir revu en hausse, lors d’une présentation à des analystes, son estimation de la facture des matières premières attendue au premier semestre et sur l’ensemble de l’année.

Sur le plan sectoriel, les ressources de base ont pesé sur la tendance avec le recul des cours des métaux industriels comme le cuivre. L’indice Stoxx du secteur a perdu 1,43%.

A l’heure de la clôture en Europe, les indices de Wall Street évoluent dans le vert. Aux valeurs, Twitter se distingue en gagnant 6,01%, la plus forte hausse du Standard & Poor’s 500 (+0,24%), après une note de JPMorgan prévoyant une accélération des recettes publicitaires du réseau social. L’action Twitter a pris plus de 80% depuis le début de l’année.

Édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below