June 11, 2018 / 5:08 PM / 6 months ago

Berlin ordonne le rappel de 238.000 Mercedes en Allemagne

"Le gouvernement va ordonner le rappel immédiat de 238.000 véhicules Daimler en Allemagne en raison de dispositifs illicite de contournement des tests d'émissions", a déclare lundi Andreas Scheuer, le ministre allemand des Transports. /Photo prise le 5 avril 2018/REUTERS/Hannibal Hanschke

FRANCFORT (Reuters) - Le ministère allemand des Transports a annoncé lundi que 774.000 véhicules Mercedes-Benz en Europe étaient équipés d’un logiciel non autorisé de gestion des émissions polluantes et a ordonné à la maison-mère Daimler d’en rappeler 238.000 en Allemagne.

Des Mercedes-Benz de Classe C et des utilitaires légers Vito, équipés de moteur diesel, ainsi que des SUV baptisés GLC, sont les principaux modèles concernés, a précisé le ministère.

“Le gouvernement va ordonner le rappel immédiat de 238.000 véhicules Daimler en Allemagne en raison de dispositifs illicites de contournement” des tests sur les émissions polluantes, déclare le ministère dans un communiqué.

L’Allemagne ne peut ordonner de rappel que sur son propre territoire ou pour les véhicules auxquels elle a elle-même délivré la certification valable au niveau européen.

Daimler s’est engagé à travailler à la suppression du logiciel et à coopérer avec les autorités, poursuit le ministère.

Le président du directoire du constructeur allemand, Dieter Zetsche, a dit que Daimler avait trouvé une solution technique pour modifier le logiciel en question. Il s’attend en conséquence à éviter une amende.

Dans un communiqué distinct, Daimler a confirmé ce rappel et ajouté que la question de la légalité du logiciel devait encore être clarifiée.

Arndt Ellinghorst, analyste d’Evercore ISI, estime que le coût de la modification des véhicules rappelés sera inférieur à 100 millions d’euros.

“Nous ne voyons aucune preuve montrant que Daimler a conçu ce logiciel pour manipuler délibérément les tests sur les émissions polluantes”, dit-il. “Globalement, cette conclusion devrait supprimer un facteur de risque sur l’action.”

Markus Wacket, avec Andreas Cremer; Catherine Mallebay-Vacqueur et Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below