May 11, 2018 / 4:14 PM / 6 months ago

La France agit pour contenir l'endettement des grandes entreprises

PARIS (Reuters) - Le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) a décidé vendredi de limiter l’exposition des six principales banques françaises aux grandes entreprises les plus endettées afin de contenir la montée de l’endettement des acteurs privés en France.

Le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) a décidé vendredi de limiter l'exposition des six principales banques françaises aux grandes entreprises les plus endettées afin de contenir la montée de l'endettement des acteurs privés en France. La mesure, qui concerne BNP Paribas, BPCE, Banque postale, Crédit agricole, Crédit mutuel et Société générale, entrera en vigueur le 1er juillet 2018. /Photo prise le 6 avril 2018/REUTERS/Benoit Tessier

Conformément à une mesure décidée dans son principe en décembre dernier, les six banques françaises considérées comme systémiques ne pourront pas être exposées aux entreprises les plus endettées à plus de 5% de leurs fonds propres.

La mesure, qui concerne BNP Paribas, BPCE, Banque postale, Crédit agricole, Crédit mutuel et Société générale, entrera en vigueur le 1er juillet 2018 pour une durée de deux ans et pourra être prolongée d’un an, fait savoir dans un communiqué le HCSF.

Elle ne vise que les grandes entreprises résidant en France et ne s’applique qu’aux expositions de plus de 300 millions d’euros.

“Le Haut conseil souhaite préserver la résilience des banques face à un risque de défaut des entreprises les plus endettées”, souligne le superviseur du secteur financier français.

“Il souhaite renforcer la discipline de marché en sensibilisant à la bonne appréciation des risques découlant d’une dynamique excessive de l’endettement de ces grandes

entreprises notamment au regard de la perspective d’une remontée des taux”, poursuit l’instance présidée par le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire.

Mis en place en 2014, le HCSF a pour mission de préserver la stabilité du secteur financier et sa capacité à financer l’économie sur une base soutenable.

Il note qu’en France, l’endettement des entreprises a crû de façon continue depuis à un niveau plus élevé que dans les autres pays de la zone euro.

Le HSCF explique toutefois que le plafonnement du crédit pour les entreprises les plus endettées a été calibré pour ne pas entraîner une restriction excessive du crédit.

“L’abaissement, pour les banques systémiques du seuil applicable aux ‘grands risques’ à 5% pour les grandes entreprises très endettées permet de contenir l’effet du défaut de ces entreprises sur le système bancaire”, indique le superviseur.

D’après le HCSF, les entreprises visées sont celles dont le taux d’endettement - rapport entre la dette et les fonds propres - est supérieur à 100% et dont le ratio de couverture des frais financiers - rapport entre l’Ebit (résultat avant intérêts et impôts) et les intérêts de la dette - est inférieur à 3.

Matthieu Protard, édité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below