May 11, 2018 / 4:24 PM / 7 months ago

Les actions terminent en demi-teinte une semaine faste

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé vendredi, certaines d’entre elles marquant le pas en réaction à la remontée de l’euro, au terme d’une semaine globalement positive qui aura été dominée par les tensions géopolitiques et la hausse du pétrole.

Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé vendredi. À Paris, le CAC 40 a clôturé en repli de 0,07% (4,01 points) à 5.541,94 points et à Francfort, le Dax a reculé de 0,17%, alors qu'à Londres, le FTSE 100 gagnait 0,31%. /Photo prise le 3 janvier 2018/REUTERS/Simon Dawson

À Paris, le CAC 40 a clôturé en repli de 0,07% (4,01 points) à 5.541,94 points et à Francfort, le Dax a reculé de 0,17%, alors qu’à Londres, le FTSE 100 gagnait 0,31%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro a cédé 0,12% mais le FTSEurofirst 300 a pris 0,09% et le Stoxx 600 0,11%.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait elle aussi dans le désordre, le Dow Jones s’adjugeant 0,22% et le Standard & Poor’s 500 0,11% alors que le Nasdaq Composite perdait 0,06%, freiné entre autres par le secteur des semi-conducteurs (-0,49%) après les résultats jugés décevants de Nvidia (-1,10%).

L’indice mondial MSCI, qui regroupe 47 marchés développés et émergents, affiche quant à lui une progression plus nette de 0,43%, portant à +0,82% son évolution depuis le début de l’année, redevenue positive jeudi.

Les performances hebdomadaires sont plus positives pour les marchés d’actions: le Stoxx 600 a progressé de 1,39% en cinq séances, le CAC 40 de 0,47% et le Dax de 1,42% et ils affichent tous les trois une septième semaine consécutive de hausse, une première depuis 2015 pour le Stoxx 600.

“Les traders reprennent progressivement confiance dans le marché à la faveur d’un léger reflux des craintes géopolitiques”, constate David Madden, analyste chez CMC Markets UK.

Sur le marché des changes, le dollar, toujours victime de prises de bénéfice après trois semaines de nette hausse, abandonne 0,16% face à un panier de devises de référence, un recul qui s’est toutefois atténué après la première estimation supérieure aux attentes de l’indice de confiance du consommateur américain de l’Université du Michigan.

L’euro s’apprécie de 0,29% face au billet vert à 1,1947; la monnaie unique est remontée à son niveau de lundi et ramène à moins de 0,1% sa baisse sur l’ensemble de la semaine.

L’”indice dollar” se dirige quant à lui vers une performance hebdomadaire quasi nulle après trois semaines de nette hausse qui l’ont fait repasser en territoire positif pour 2018.

L’indice du Michigan a aussi contribué à la remontée des rendements obligataires américains, le dix ans repassant 2,97%.

SIKA, SAINT-GOBAIN, ARCELORMITTAL ET AIR FRANCE-KLM EN VEDETTE

Aux valeurs en Europe, le spécialiste suisse de la chimie du bâtiment Sika a gagné 8,33% et Saint-Gobain 2,65% après l’annonce de la fin de trois ans de différend entre les deux groupes sur la tentative de prise de contrôle du premier par le second.

L’accord conclu entre les deux groupes permet à Saint-Gobain de devenir le premier actionnaire de Sika et d’empocher une importante plus-value tout en assurant à Sika son indépendance pour au moins six ans.

Autre hausse marquée, celle d’ArcelorMittal (+2,25%) le marché saluant des trimestriels solides et des prévisions optimistes.

Air France-KLM (+4,82% après six séances de baisse d’affilée) se classe en tête du SBF 120 en dépit de l’annonce d’une baisse de 2,6% du trafic en avril, conséquence des grèves chez Air France, plusieurs analystes ayant noté une amélioration du coefficient de remplissage.

Dans le secteur bancaire, Banca Monte dei Paschi di Siena a bondi de 17,65% après l’annonce d’un retour au bénéfice au premier trimestre.

Le marché pétrolier est quant à lui en léger repli mais reste proche des plus hauts de trois ans et demi atteints ces derniers jours à la faveur des craintes de voir les exportations iraniennes chuter avec les sanctions américaines promises par Donald Trump: le Brent se traite autour de 77,40 dollars et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) autour de 71,20 dollars.

Édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below