May 3, 2018 / 6:45 PM / in 7 months

Lagardère: Les résolutions de l'activiste Amber Capital rejetées

Les actionnaires du groupe Lagardère ont rejeté jeudi à une large majorité des résolutions présentées par l'actionnaire activiste Amber Capital visant à nommer deux nouveaux administrateurs au conseil de surveillance. /Photo prise le 3 mai 2018/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Les actionnaires du groupe Lagardère ont rejeté jeudi à une large majorité des résolutions présentées par l’actionnaire activiste Amber Capital visant à nommer deux nouveaux administrateurs au conseil de surveillance.

Arnaud Lagardère, gérant commandité du groupe qui porte son nom, doit composer depuis juin 2016 avec la présence au capital du fonds spéculatif qui plaide pour des changements stratégiques face à un cours de Bourse morose.

Le fonds, qui dit détenir 3,99% du capital de Lagardère, avait proposé cette année la désignation de Helen Lee Bouygues, associée à McKinsey, et Arnaud Marion, spécialisé dans la restructuration d’entreprises, pour apporter de “nouvelles compétences” et un “regard neuf” sur la stratégie.

Les résolutions, qui n’avaient pas le soutien de la gérance et du conseil de surveillance, ont été rejetées par les actionnaires à 82,99% et 83,08% des voix lors d’une assemblée générale à Paris.

Arnaud Lagardère a bénéficié du soutien réitéré du Qatar, premier actionnaire du groupe avec 13,03% du capital et 19,54% des droits de vote, devant le gérant commandité (7,39% du capital et 11,08% des droits de vote), selon le document de référence de la société.

Dans une déclaration transmise à Reuters, Amber Capital a dit regretter que “le conseil de surveillance et la gérance se privent de compétences qui auraient pu les aider dans l’implémentation de la nouvelle stratégie du groupe”.

“Amber se félicite d’avoir été entendu par le groupe Lagardère. Les changements stratégiques annoncés aujourd’hui sont ceux qu’Amber avait demandé à la dernière AG en mai 2017”, a cependant souligné le fonds.

Devant les actionnaires, le gérant commandité a exposé un projet de refonte d’ampleur du portefeuille d’activités prévoyant un programme de cessions pour se recentrer sur les deux seuls piliers de l’édition et du “travel retail”.

Le groupe a déjà affronté par le passé l’actionnaire activiste américain Guy Wyser-Pratte qui s’était cependant heurté au verrou du statut de société en commandite de Lagardère.

Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below