April 25, 2018 / 4:38 PM / 3 months ago

Ingenico attend le retour de la croissance organique au deuxième trimestre

PARIS (Reuters) - Ingenico a annoncé mercredi qu’il prévoyait de renouer au deuxième trimestre avec la croissance organique et de l’accélérer au second semestre comptant sur la résilience de son activité avec la distribution et les contrats attendus dans son pôle destiné aux canaux de distribution indirects.

Le spécialiste du paiement a fait état dans un communiqué d’une baisse de 5% de son chiffre d’affaires au premier trimestre en données comparables à 581 millions d’euros.

Ingenico pâtit en particulier d’une baisse de 15% du chiffre d’affaires de son pôle Banque & Acquéreurs (les canaux de distribution indirecte), avec une chute de 22% en Asie-Pacifique liée en partie à un comparatif défavorable avec le premier trimestre 2017, marqué par l’initiative de démonétisation en Inde.

“Le début de l’année est parfaitement en phase avec nos attentes”, dit le PDG Philippe Lazare cité dans le communiqué.

Le groupe confirme viser pour 2018 une hausse de son excédent brut d’exploitation (Ebitda) de 545-570 millions d’euros, en ligne avec le consensus Thomson Reuters I/B/E/S (554 millions d’euros) contre 526 millions en 2017. Cet objectif intègre toujours environ 25-30 millions d’euros d’impact négatif de changes.

Le groupe avait dit dès février tabler sur un premier semestre relativement faible et rattrapé par un second semestre plus dynamique, sous l’effet conjugué de comparatifs défavorables et l’agenda de ses différents projets.

Ingenico avait flambé en Bourse début avril sur une information de presse prêtant à Worldline, filiale de paiements d’Atos, l’intention de faire une offre sur le spécialiste des technologies de paiement.

Le directeur financier de Worldline s’est de nouveau refusé à tout commentaire mardi à l’occasion de la publication du chiffre d’affaires trimestriel du groupe.

“On ne souhaite pas communiquer sur des rumeurs de marché sur ce sujet”, a déclaré à Reuters la directrice financière d’Ingenico Nathalie Lomon.

“On continue à prospecter le marché pour identifier (...) des potentielles cibles qui font du sens pour exécuter la stratégie du groupe”, a-t-elle ajouté.

Ingenico a racheté en 2017 le suédois Bambora pour 1,5 milliard d’euros.

L’annonce le 9 avril du projet de rachat de l’américain Verifone par le fonds de capital-investissement Francisco Partners pour 3,4 milliards de dollars (2,8 milliards d’euros), dette comprise, a relancé les spéculations sur une poursuite de la consolidation du secteur.

Cyril Altmeyer, édité par Matthieu Protard

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below