April 20, 2018 / 11:33 AM / in 4 months

AccorHotels: Pas de dividende exceptionnel mais des acquisitions

PARIS (Reuters) - AccorHotels va poursuivre le rythme de ses acquisitions grâce aux recettes tirées de la cession de son pôle immobilier plutôt que de verser à ses actionnaires des dividendes exceptionnels, a déclaré vendredi le PDG du groupe lors de l’assemblée générale du groupe.

AccorHotels va poursuivre le rythme de ses acquisitions grâce aux recettes tirées de la cession de son pôle immobilier plutôt que de verser à ses actionnaires des dividendes exceptionnels, a déclaré vendredi le PDG du groupe lors de l'assemblée générale du groupe. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes

Le groupe a franchi une étape clé dans son plan de transformation à la fin février, avec la cession attendue de longue date d’une majorité du capital de sa filiale immobilière AccorInvest pour 4,4 milliards d’euros.

Il a annoncé, dans le même temps, un programme de rachat d’actions sur deux ans pour un montant de 1,35 milliard d’euros, représentant environ 10% de son capital.

“Il n’est pas opportun de proposer de dividende exceptionnel”, a dit Sébastien Bazin en réponse à une question d’actionnaire sur l’utilisation de ces 4,4 milliards d’euros, ajoutant que le groupe préférait privilégier les actionnaires fidèles.

Les acquisitions restent le meilleur moyen d’utiliser le cash, a poursuivi le PDG qui a estimé que le groupe pourrait compter près d’une quarantaine de marques d’ici à cinq ans, contre 25 aujourd’hui, dont Ibis, Mercure, Sofitel, Fairmont ou Raffles.

DOUBLEMENT ATTENDU DU RÉSULTAT OPÉRATIONNEL D’ICI 5 ANS

Sébastien Bazin a également réaffirmé viser un doublement du résultat d’exploitation d’AccorHotels dans les cinq ans qui viennent et a dit espérer que l’évolution boursière du titre AccorHotels puisse évoluer en conséquence.

A 13h23, le titre s’échange à 45,08 euros à 13h00 vendredi, enregistrant une hausse de 0,18% alors que le CAC 40 gagne 0,44% au même moment.

Depuis le début de l’année, la valeur progresse de 4,8%.

Pour se diversifier et mieux résister à la concurrence des plates-formes de location comme AirBnB et celle des grandes centrales de réservation en ligne comme Booking, AccorHotels s’est profondément transformé depuis trois ans et a multiplié les acquisitions.

Il a investi dans le luxe en rachetant les marques Fairmont, Raffles et Swissôtel, dans des plates-formes de location de résidences haut de gamme (Onefinestay, Travel Keys), dans la vente privée de voyages (VeryChic), la conciergerie (John Paul).

Il vient d’acquérir la plate-forme de réservation pour restaurants ResDiary, de prendre une participation de 50% dans le sud-africain Mantis, exploitant de lodges de luxe, et a récemment obtenu le feu vert pour racheter l’australien Mantra.

Il s’est même diversifié dans l’événementiel - avec une part minoritaire dans Noctis, gérant d’emblématiques clubs parisiens comme Castel ou Raspoutine - et dans l’immobilier commercial avec Bouygues.

Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below