April 18, 2018 / 8:04 AM / 7 months ago

L'Europe ouvre dans le vert, les résultats donnent le ton

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes montent modérément mercredi au début d’une séance qui devrait être animée principalement par l’actualité et les résultats des entreprises dont ceux, bien accueillis, de Danone.

Les Bourses européennes montent modérément mercredi. L'indice CAC 40 prend 0,29% vers 07h40 GMT. Le Dax progresse de 0,07% et à Londres, le FTSE gagne 0,34%. /Photo prise le 6 avril 2018/REUTERS/Ralph Orlowski

À Paris, l’indice CAC 40 prend 0,29% à 5.368,84 points vers 07h40 GMT. À Francfort, le Dax progresse de 0,07% et à Londres, le FTSE gagne 0,34%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,14%, le FTSEurofirst 300 de 0,11% et le Stoxx 600 de 0,07%.

La plus forte hausse sectorielle est pour les ressources de base dont l’indice Stoxx prend 1,16%, soutenu entre autres par une forte hausse des cours de l’aluminium après les sanctions prises par Washington à l’encontre du gros producteur Rusal.

Aux valeurs, Danone gagne 3,13%, de loin la plus forte hausse du CAC 40. Le groupe a confirmé mercredi ses objectifs annuels après une croissance de son chiffre d’affaires meilleure que prévu au premier trimestre, tirée notamment par l’activité de nutrition infantile en Chine.

Du côté des fusions et acquisitions, Direct Energie bondit de 30,27%, s’alignant sur le prix de l’offre de Total, qui a accepté de racheter son concurrent sur le marché de l’électricité et du gaz pour environ 1,4 milliard d’euros.

Ailleurs en Europe, le brasseur Heineken et l’équipementier des semi-conducteurs ASML perdent respectivement 2,34% et 1,06% après des publications mal accueillies.

L’INFLATION DANS LE VISEUR

Les investisseurs retrouvent un peu d’appétit pour les actifs risqués mais la menace protectionniste pèse encore sur les marchés.

“Le scénario global s’est vite déplacé cette année, passant d’une croissance forte et synchronisée et de signes d’un réveil de l’inflation à la rhétorique sur les barrières douanières et le protectionnisme”, résume Robert Rennie, responsable de la stratégie de marché pour Westpac.

“Nous pensons qu’une solution négociée finira par se dessiner mais cela mettra du temps et en attendant, d’autres poussées de volatilité et d’aversion au risque paraissent garanties”, ajoute-t-il.

Du côté des indicateurs, les investisseurs prendront connaissance à l’approche de la mi-séance en Europe des chiffres définitifs de l’inflation dans la zone euro au mois de mars (11h00).

Les données sur l’inflation en Grande-Bretagne, 30 minutes plus tôt, pourraient faire réagir la livre sterling.

Les marchés asiatiques ont progressé dans leur ensemble, à l’exception notable de la Chine, où l’indice composite de la Bourse de Shanghai a reculé de 0,6%, pénalisé par les craintes d’une escalade des tensions commerciales avec les Etats-Unis.

Sur ce dossier, le chinois ZTE risque de ne pas pouvoir utiliser le système d’exploitation Android de Google dans ses téléphones mobiles en raison d’une décision du département du Commerce des Etats-Unis, a déclaré mardi une personne proche du dossier.

NETTE HAUSSE À TOKYO

La Bourse de Tokyo a pris 1,42% pour toucher un pic de sept semaines, s’inscrivant dans le sillage de Wall Street et saluant l’apaisement des tensions autour de la péninsule coréenne.

L’indice MSCI regroupant les valeurs d’Asie et du Pacifique (hors Japon) progresse de 0,45%.

Wall Street a terminé mardi en nette hausse, stimulée par les bons résultats de Netflix et United Health.

Ces publications renforcent l’optimisme concernant les bénéfices des entreprises du S&P 500 au premier trimestre, attendus en hausse de 18,6% sur un an, soit leur plus forte progression depuis sept ans, selon les données Thomson Reuters.

Sur le marché des emprunts d’Etat américains, la courbe des rendements n’a jamais été aussi plate depuis une dizaine d’années en raison de la forte remontée des taux courts sur fond de normalisation monétaire.

Le rendement des Treasuries à deux ans a ainsi atteint un pic de 10 ans à 2,4%, les statistiques économiques publiées dernièrement plaidant pour la poursuite du cycle de hausse des taux engagé par la Réserve fédérale.

Édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below