March 30, 2018 / 7:07 AM / 7 months ago

Rebond plus fort que prévu de la consommation des ménages

PARIS (Reuters) - La consommation des ménages français en biens a rebondi davantage que prévu en février, enregistrant une hausse de 2,4% sous l’effet d’une forte hausse des dépenses de chauffage avec le retour du froid, selon les données publiées vendredi par l’Insee.

La consommation des ménages français en biens a rebondi davantage que prévu en février, enregistrant une hausse de 2,4% sous l'effet d'une forte hausse des dépenses de chauffage avec le retour du froid, selon les données publiées vendredi par l'Insee. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une hausse de 2,1% des dépenses de consommation des ménages.

Cette hausse supérieure aux attentes ne leur a cependant pas permis d’effacer complètement leur repli des deux derniers mois, alors qu’elles avaient reculé de 1,2% en décembre et de 1,9% en janvier.

En février, la hausse des dépenses de consommation a été quasi généralisée.

Les vagues de froid du mois dernier, après un mois de janvier particulièrement clément, se sont soldées par une franche progression de la consommation d’énergie, qui a bondi de 8,9% après avoir plongé de 6,4% en janvier.

Les achats de biens fabriqués ont renoué avec une tendance positive après deux mois de recul (+0,9%), soutenus par les achats de véhicules et les dépenses en habillement-textile (+3,1% après −1,8%).

La achats de bien durables ont affiché une timide progression (+0,7% après −1,4%) avec un solide rebond des achats de matériels de transport (+2,0% après −3,4%) mais un repli des dépenses en équipement du logement (−1,1% après +1,5%).

La consommation alimentaire est également repartie à la hausse, avec une progression de 1,1% faisant suite à un recul de 0,7%.

Les achats de biens représentent près de la moitié de la consommation totale des ménages qui contribue à son tour à un peu plus de la moitié du produit intérieur brut (PIB) français.

Le ralentissement de la consommation des ménages en fin d’année dernière n’a pas empêché l’économie française d’enregistrer une croissance de 0,7% au quatrième trimestre et d’afficher sur l’ensemble de 2017 sa meilleure performance depuis six ans, avec une progression de 2,0%.

Myriam Rivet, édité par Julie Carriat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below