March 27, 2018 / 8:57 PM / in 2 months

Valeo, PSA et Safran dominent le classement des brevets, selon l'INPI

PARIS (Reuters) - Les groupes français Valeo, PSA Peugeot Citroën et Safran dominent toujours largement le palmarès 2017 des déposants de brevets en France, selon des données de l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) à paraître mercredi.

Les groupes français Valeo, PSA Peugeot Citroën et Safran dominent toujours largement le palmarès 2017 des déposants de brevets en France, selon des données de l'Institut national de la propriété industrielle (INPI) à paraître mercredi. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier

L’équipementier automobile Valeo a déposé 1.110 demandes de brevets l’an dernier (contre 994 en 2016) et le groupe PSA en a déposé 1.021 (après 930 en 2016), en sachant que les résultats pour le constructeur automobile incluent les demandes de sa filiale d’équipements Faurecia.

Avec 795 demandes publiées en 2017 (contre 758 en 2016), l’équipementier aéronautique Safran complète un podium sans changement par rapport au classement de l’année 2016.

Le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) a également conservé sa quatrième place, avec un nombre de demandes identique à celui de 2016, soit 684.

Un autre organisme public figure dans le “top 5” : le Centre national de la recherche (CNRS) a progressé d’une place (405 demandes), reléguant Renault à la sixième place (400).

L’INPI souligne par ailleurs que deux entreprises de taille intermédiaire (ETI) figurent simultanément pour la première fois dans le classement des cinquante premiers déposants, à savoir le spécialiste des drones Parrot (38e avec 36 demandes) et le producteur de plaques de silicium pour semi-conducteurs Soitec (46e avec 31 demandes).

La concentration croissante du nombre de demandes de brevets publiés, une tendance déjà constatée depuis plusieurs années, s’est confirmée une nouvelle fois dans l’édition 2017 du palmarès.

Les 20 premiers déposants, qui ne représentaient en 2007 que le tiers des demandes de brevets publiées, ont cumulé 41% des demandes l’an dernier, souligne l’INPI en précisant que ce phénomène “s’explique en partie par une concentration de plus en plus importante des entreprises elles-mêmes, accentuée ces dernières années par des rachats et des fusions”.

Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below