March 23, 2018 / 3:21 PM / 4 months ago

Opel: Les syndicats veulent de PSA des propositions constructives

RÜSSELSHEIM, Allemagne (Reuters) - Le comité d’entreprise d’Opel a réclamé vendredi à PSA des propositions d’investissement constructives pour ses sites en Allemagne.

Le comité d'entreprise d'Opel a réclamé vendredi à PSA des propositions d'investissement constructives pour ses sites en Allemagne, rejetant les demandes de sa maison-mère qui veut elle des concessions sur un accord salarial collectif. /Photo d'archives/REUTERS/Kacper Pempel

Le groupe français a dévoilé cette semaine un plan d’investissement et de production pour ses sites européens, dont l’Allemagne est exclue. Le syndicat IG Metall avait refusé les concessions que PSA demandait à Opel pour devenir plus concurrentiel.

“A la suite de la décision unilatérale de PSA d’investir dans des sites européens hors de l’Allemagne, il convient de présenter des propositions constructives pour les sites allemands sur la base d’accords salariaux collectifs “, ont déclaré vendredi des représentants du syndicat IG Metall chez Opel.

PSA a accepté de respecter les accords salariaux collectifs et ces derniers doivent désormais être appliqués de manière “inconditionnelle”, ont-ils ajouté.

Un porte-parole de PSA a dit depuis Paris que le constructeur automobile ne commentait pas les négociations en cours.

PSA a régulièrement critiqué les coûts élevés de production de la marque allemande déficitaire, rachetée l’an dernier à General Motors.

Le constructeur a confirmé mercredi qu’il produirait son moteur essence coeur de gamme trois cylindres turbo à Tychy, en Pologne et également en Hongrie, à Szentgotthard. Ces deux sites d’Opel viennent s’ajouter aux usines françaises de moteurs de Douvrin (Nord) et de Trémery (Moselle).

Il a indiqué qu’il fabriquerait en France, à Valenciennes (Nord), des boîtes de vitesse automatiques de dernière génération, sous licence Aisin, alors qu’il les achetait jusqu’ici à l’équipementier japonais.

ll a également rappelé qu’il produirait à Trémery les moteurs électriques de ses futurs véhicules électriques et hybrides, dans le cadre d’une coentreprise avec Nidec Leroy-Somer.

Un porte-parole d’Opel a également déclaré que le constructeur ne faisait aucun commentaire sur les négociations en cours et dit qu’il n’existait aucun projet visant à renoncer aux accords salariaux collectifs.

“L’objectif de la direction allemande reste clairement d’investir dans les sites allemands et d’introduire de nouveaux modèles. Une condition préalable pour y parvenir est de créer une structure compétitive”, a-t-il ajouté.

Edward Taylor et Ilona Wissenbach; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below