March 20, 2018 / 3:56 PM / 5 months ago

Salesforce va racheter MuleSoft pour 5,90 milliards de dollars

(Reuters) - Salesforce.com a annoncé mardi le rachat de l’éditeur de logiciels MuleSoft pour environ 5,90 milliards de dollars (4,82 milliards d’euros), une opération qui reflète la volonté du groupe d’élargir sa gamme de logiciels de services dans le “cloud” au-delà de la gestion de la relation clients.

Salesforce.com a annoncé mardi le rachat de l'éditeur de logiciels MuleSoft pour environ 5,90 milliards de dollars (4,82 milliards d'euros), une opération qui reflète la volonté du groupe d'élargir sa gamme de logiciels de services dans le "cloud" au-delà de la gestion de la relation clients. /Photo d'archives/REUTERS/Lily Jamali

Les actionnaires de MuleSoft recevront 36 dollars en numéraire et 0,0711 action Salesforce, soit 44,89 dollars, par action, soit une prime de 36% par rapport à la clôture de lundi.

MuleSoft a bondi de plus de 27% à 42 dollars à Wall Street en réaction aux informations de Reuters concernant des négociations en vue de ce rachat, après avoir atteint un record à 42,40. Salesforce a pris de son côté 0,11% à 125,12 dollars. Après la clôture, le titre gagnait encore 5% dans les transactions électroniques, mais Salesforce perdait plus de 2%.

Dette comprise, l’accord représente 6,5 milliards de dollars, ont précisé les sociétés dans un communiqué commun.

“Il y a une logique évidente à ce que Salesforce possède Mule”, note Steve Koenig, analyste chez Wedbush Securities.

“Salesforce aide généralement ses clients à passer à l’informatique dématérialisée (...), ce qui commence par la gestion de la relation clients; le rachat de Mule va ainsi l’aider à éliminer les frictions au fur et à mesure que les clients évoluent et à proposer une solution plus complète.”

Basé à San Francisco, MuleSoft conçoit des logiciels qui intègrent automatiquement des données et applications pour permettre aux réseaux des entreprises de fonctionner plus rapidement. Son acquisition pourrait également aider Salesforce à obtenir des contrats de clients qui ne sont pas encore prêts à transférer leurs systèmes sur le “cloud”.

La société est cotée à Wall Street depuis le 17 mars et elle compte parmi ses clients Coca-Cola, McDonald’s, Salesforce et Spotify.

Il s’agit de la plus importante acquisition de l’histoire de Salesforce, qui confirme l’ambition de son directeur général Marc Benioff d’enrichir le portefeuille de produits de la société avec de nouvelles technologies.

Salesforce Ventures, la branche de capital risque du groupe, avait investi 128 millions de dollars dans MuleSoft en 2015.

MuleSoft, qui est coté en Bourse depuis environ un an, compte plus d’un millier de clients parmi lesquels des grands noms comme Coca-Cola, McDonald’s, Spotify et Unilever.

Salesforce contrôle plus de 18% du marché mondial de la gestion de la relation client, devant Oracle, avec 9,4%, selon des chiffres publiés en 2016 par le consultant IDC.

Google, du groupe Alphabet, avait acquis en 2016 un concurrent de MuleSoft, Apigee, pour 625 millions de dollars.

Liana B. Baker et Greg Roumeliotis à New York, avec la contribution de Stephen Nellis à San Francisco, Véronique Tison et Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below