March 5, 2018 / 11:00 AM / 4 months ago

La croissance en zone euro perd un peu de son dynamisme en février

PARIS (Reuters) - L’accélération de la croissance de l’activité en zone euro a marqué une pause au mois de février, la hausse des prix ayant eu un impact sur la demande, mais la zone euro reste bien partie pour enregistrer sa plus forte croissance en huit ans, montrent les résultats définitifs de l’enquête IHS Markit auprès des directeurs d’achats publiés lundi.

L'accélération de la croissance de l'activité en zone euro a marqué une pause au mois de février, la hausse des prix ayant eu un impact sur la demande, mais la zone euro reste bien partie pour enregistrer sa plus forte croissance en huit ans /Photo d'archives/REUTERS/Leonhard Foeger

La croissance en zone euro est vigoureuse et générale, touchant la plupart des grands pays du bloc, une bonne nouvelle pour la Banque centrale européenne (BCE) qui cherche à sortir peu à peu de sa politique ultra-accommodante.

L’indice PMI composite définitif calculé par IHS Markit a reculé à 57,1 le mois dernier, contre 58,8 en janvier et 57,5 en estimation préliminaire (“flash”).

Le niveau de janvier était au plus haut depuis juin 2006. Malgré son léger repli, le PMI reste nettement au-dessus de 50, seuil séparant croissance et contraction de l’activité.

“L’économie de la zone euro semble avoir touché un ralentisseur en février après un début d’année éblouissant. Il est trop tôt pour interpréter vraiment le recul de février dans les PMI, et un certain repli par rapport au pic de janvier a toujours été envisagé”, a déclaré Chris Williamson, chef économiste chez IHS Markit.

Selon Chris Williamson, ce rapport mensuel donne à penser que la croissance au premier trimestre dans la zone euro sera de 0,8% à 0,9%, ce qui, en haut de fourchette, serait le taux le plus soutenu depuis le deuxième trimestre 2010 et nettement plus fort que celui de 0,6% anticipé dans une enquête Reuters la semaine dernière.

Bien que l’inflation reste loin de son objectif de près de 2%, la BCE a réduit de moitié ses rachats d’actifs depuis janvier et elle pourrait mettre un terme à cette politique fin 2018.

L’indice des prix à la production a également reflué, passant de 54,8 à 54,4 en février.

L’indice PMI des services, principal secteur d’activité de la zone euro, a lui aussi diminué à 56,2 en février, contre 56,7 en estimation flash et 58,0 en janvier.

Le sous-indice des nouveaux contrats dans les services a atteint son plus bas niveau en six mois mais les entreprises étaient plus optimistes pour l’année à venir, à 68,2, un pic de neuf ans, contre 68,0, ce qui peut laisser espérer un rebond.

* ALLEMAGNE - LA CROISSANCE DANS LE PRIVÉ RALENTIT

BERLIN - La croissance du secteur privé a ralenti en Allemagne en février mais devrait lui permettre de réaliser une solide performance au premier trimestre 2018, montrent les résultats définitifs de l’enquête Markit auprès des directeurs d’achats publiée lundi.

L’indice PMI composite, qui regroupe les secteurs manufacturier et des services, a ralenti à 57,6 le mois dernier, à un creux de trois mois, contre 59,0 en janvier, dans la première économie d’Europe.

Il est légèrement supérieur au chiffre de 57,4 annoncé en première estimation.

L’indice des services a pour sa part baissé à 55,3, conforme à la première estimation, à un creux de trois mois.

La croissance du secteur privé sur les deux premiers mois de l’année pris dans leur ensemble a été plus rapide qu’au dernier trimestre 2017, relève Phil Smith, économiste chez Markit.

“Bien que l’indice PMI composite allemand en février se soit inscrit en retrait par rapport celui de janvier, qui était proche d’un pic de sept ans, le secteur privé reste en piste pour afficher une nouvelle performance solide au premier trimestre 2018”, a-t-il dit.

* FRANCE - Croissance ralentie mais encore soutenue dans les services

PARIS - La croissance de l’activité dans des services est restée solide en février et son reflux par rapport au pic de l’automne lié au ralentissement de la progression des nouveaux contrats n’a pas entamé la confiance des entreprises du secteur, selon les résultats définitifs de l’enquête mensuelle d’IHS Markit publiés lundi.

L’indice PMI d’activité des services s’est établi à 57,4 le mois dernier, en recul par rapport à son niveau de 59,2 en janvier et également inférieur à la première estimation de 57,9 publiée le 21 février. (Full Story)

S’il atteint son plus bas niveau depuis novembre dernier, qui l’avait vu atteindre un plus haut depuis mai 2011, il reste nettement supérieur à sa moyenne de long terme et dépasse pour le vingtième mois consécutif du seuil de 50 qui distingue croissance et contraction de l’activité.

L’indice composite, qui associe des éléments de l’indice des services et de celui du secteur manufacturier - dont la croissance de l’activité a ralenti en février (Full Story) - s’est quant à lui établi à 57,3 le mois dernier.

Il recule donc lui aussi par rapport à son niveau de 59,6 en janvier et s’inscrit légèrement en deçà de son estimation “flash” de 57,8. Tout comme l’indice des services, il évolue au-dessus du seuil de 50 depuis juillet 2016.

En février, le ralentissement de l’activité dans les services a été alimenté par le fléchissement de la progression des nouveaux contrats, dont le taux de croissance touche un plus bas depuis le mois d’août après avoir atteint en janvier un plus haut de six ans et demi.

Malgré ce ralentissement de la reprise, les prestataires de services ont continué d’augmenter leurs effectifs pour le quatorzième mois d’affilée et le rythme des créations d’emplois s’est accéléré et la confiance des entreprises s’est améliorée pour atteindre son plus haut niveau depuis septembre.

* GB - L’ACTIVITÉ DANS LES SERVICES À UN PIC DE QUATRE MOIS

LONDRES - L’activité dans le secteur des services britannique s’est redressée en février, atteignant un pic de quatre mois, montre l’étude IHS Markit/CIPS auprès des directeurs d’achats publiée lundi, ce qui suggère que l’économie britannique pourrait afficher une croissance au premier trimestre identique à celle du quatrième trimestre 2017.

L’économie britannique profite de la reprise mondiale, mais est freinée par la faiblesse des dépenses des ménages et la prudence des investisseurs avant la sortie du pays de l’Union européenne, prévue en mars 2019.

L’indice PMI des services, principal secteur d’activité du pays, a atteint un pic de quatre mois à 54,5, après 53,0 en janvier. Il est supérieur au consensus des économistes, qui tablaient en moyenne sur 53,3.

L’indice composite (tous secteurs) est ressorti à 54,2 le mois dernier, contre 53,1 en janvier.

Le PMI manufacturier publié la semaine dernière est ressorti à un creux de huit mois, mais Chris Williamson, économiste chez IHS Markit a indiqué que les études prises dans leur ensemble suggéraient une croissance économique de “près de 0,4%” au premier trimestre.

L’économie britannique a affiché une croissance de 0,4% sur la période octobre-décembre 2017, performance que la Banque d’Angleterre considère désormais comme suffisante pour créer des pressions inflationnistes et justifier une hausse des taux d’intérêt.

* ITALIE - L’ACTIVITÉ MARQUE LE PAS DANS LES SERVICES

ROME - La croissance dans le secteur des services en Italie a ralenti en février par rapport à janvier, montrent les résultats de l’enquête mensuelle auprès des directeurs d’achats publiée lundi, au lendemain des législatives italiennes.

L’indice PMI de cette enquête Markit/ADACI s’est établi à 55,0 le mois dernier, après un pic de dix ans et demi à 57,7 en janvier. Il reste au-dessus des 50 pour un 21e mois consécutif.

Il est inférieur au consensus de dix analystes interrogés par Reuters, qui tablaient en moyenne sur 57,0.

Le sous-indice des nouveaux contrats des entreprises de services, allant des bars aux banques, a fléchi à 54,7, contre 57,3 en janvier.

L’indice composite qui regroupe l’activité manufacturière et les services, a lui aussi reculé, à 56,0 contre 59,0 en janvier.

Les Italiens ont plébiscité les partis anti-système et d’extrême droite dimanche aux élections législatives et sénatoriales mais n’ont donné de majorité à aucun d’entre eux, mettant le pays en situation de blocage politique, au vu des premiers résultats publiés dans la nuit.

* ESPAGNE - PLUS FORTE CROISSANCE DES SERVICES EN SEPT MOIS

MADRID - Le secteur espagnol des services, qui représente la moitié du PIB, a connu en février son rythme de croissance le plus rapide en sept mois, montre l’enquête mensuelle d’IHS Markit auprès des directeurs d’achats publiée lundi.

L’indice PMI Markit des services a atteint 57,3 contre 56,9 en janvier, s’étant maintenu au-dessus de la barre de 50 qui distingue croissance et contraction depuis octobre 2013.

“Le rebond de la croissance dans les services espagnols s’est poursuivi en février, avec une accélération du rythme de croissance de l’activité pour le troisième mois consécutif”, a dit Andrew Harker, directeur associé chez IHS Markit.

Les inquiétudes politiques concernant la Catalogne, qui ont brièvement affecté l’économie régionale et la confiance à la fin de l’an dernier, se sont apaisées et le premier trimestre est bien orienté, a-t-il ajouté.

L’indice de l’emploi dans les services a légèrement augmenté à 55,4 le mois dernier, contre 55,3 en janvier, précise Markit.

* IRLANDE - LA CROISSANCE À UN PLUS BAS DE TROIS MOIS

DUBLIN - La croissance du secteur des services en Irlande a ralenti en février, à un creux de trois mois, en raison d’une décélération des nouveaux contrats à l’exportation, montre l’étude Investec auprès des directeurs d’achats publiée lundi.

L’indice PMI des services s’est établi à 57,2 le mois dernier contre 59,8 en janvier, inférieur à sa moyenne de 58,6 des 12 derniers mois.

Il reste toutefois au-dessus de la barre de 50 qui distingue croissance et contraction depuis août 2012.

Le sous-indice mesurant les nouveaux contrats à l’exportation a reculé à 54,7 en février, après 56,2 en janvier.

Bureaux européens de Reuters, Catherine Mallebay-Vacqueur, Yann Le Guernigou et Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below